Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Julian Assange sera peut-être forcé de quitter l’ambassade de l’Equateur après avoir contrarié le président

Julian Assange sera peut-être forcé de quitter l’ambassade de l’Equateur après avoir contrarié le président

Julian Assange pourrait être forcé de quitter l’ambassade de l’Équateur à Londres, où il a reçu l’asile politique au cours des cinq dernières années.

“Le pays est à la recherche d’un pays tiers ou d’un individu-pour faciliter le déménagement d’Assange du Royaume-Uni”, selon un rapport publié mardi sur teleSUR.

Le ministre des Affaires étrangères de l’Equateur, Maria Fernanda Espinosa, a déclaré qu’ils recherchent la médiation d’un pays tiers ou d’une personnalité afin que Julian Assange puisse quitter l’ambassade à Londres, a tweeté mardi un représentant de TeleSUR suite à son son entretien avec le ministre des Affaires étrangères.

Le déménagement d’Assange pourrait être le résultat de l’implication du fondateur de WikiLeaks dans la politique.

Le président nouvellement élu de l’Équateur, Lénine Moreno, a adressé plusieurs avertissements à l’Australien en lui demandant de s’abstenir de tout commentaire sur la politique concernant les alliés de l’Équateur.

Dans un tweet du mois de septembre, M. Assange a répondu à ces demandes en disant: “Si le président Moreno veut bâillonner mon rapport sur les violations des droits de l’homme en Espagne, il devrait le dire explicitement – conjointement avec la base juridique”.

Depuis la transition de Rafael Correa en mai 2017, Moreno a continué à défendre Assange. “Je respecte la situation dans laquelle il se trouve, qui appelle au respect de ses droits humains, mais nous lui demandons aussi de respecter la situation dans laquelle il se trouve.”

(…)

Source: NewsWeek, le 9 janvier 2018

Publié le 11 janvier, 2018 dans Big Brother, Internet, Politique & Loi, Wikileaks.

Laissez un commentaire