Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Selon un ancien cadre de Facebook, les réseaux sociaux détruisent la société

Selon un ancien cadre de Facebook, les réseaux sociaux détruisent la société

“Pas de discours civil, pas de coopération; désinformation, mensonge.”

Un autre ancien cadre de Facebook s’est exprimé sur le tort que le réseau social fait à la société civile dans le monde entier. Chamath Palihapitiya, qui s’est joint à Facebook en 2007 et est devenu son vice-président pour la croissance des utilisateurs, a déclaré qu’il se sentait “extrêmement coupable” de l’entreprise qu’il a aidée à créer. “Je pense que nous avons créé des outils qui détruisent la fabrique sociale du fonctionnement de la société”, a-t-il déclaré à un auditoire de la Stanford Graduate School of Business, avant de recommander aux gens de prendre une “pause décisive” des réseaux sociaux.

Les critiques de Palihapitiya visaient non seulement Facebook, mais aussi l’écosystème en ligne dans son ensemble. “Les boucles de rétroaction à court terme, basées sur la dopamine, que nous avons créées détruisent le fonctionnement de la société”, a-t-il dit, faisant référence aux interactions en ligne conduites par “les cœurs, les réactions, les pouces en l’air”. Et “ce n’est pas un problème américain – il ne s’agit pas de publicités russes. C’est un problème mondial.”

Il a ensuite décrit un incident en Inde où des canulars au sujet d’enlèvements partagés sur WhatsApp ont mené au lynchage de sept personnes innocentes. “C’est ce à quoi nous avons affaire”, a dit Palihapitiya. Et imaginez que vous allez jusqu’à l’extrême, où les mauvais acteurs peuvent maintenant manipuler de larges masses de gens pour faire ce qu’ils veulent. Il dit qu’il essaie d’utiliser Facebook le moins possible et que ses enfants “ne sont pas autorisés à utiliser cette m*rde”, mais il ajoute plus tard qu’il croit que l’entreprise “fait très largement du bien dans le monde”.


Vers 21min23sec

The Verge

Publié le 12 décembre, 2017 dans Internet, Psychologie, Société & Culture, Technologie.

Laissez un commentaire