Analyse des symboles occultes trouvés dans la Bank of America

Analyse des symboles occultes trouvés dans la Bank of America

© Vigilant Citizen – Cet article est lié à un autre : L’Aéroport International de Denver

Très bien présentées dans le hall du Centre de Bank of America se trouvent des fresques « effrayantes », remplies de symboles occultes. Encore plus perturbant est le fait que ces images semblent prédire des évènements d’un changement radical mondial pas très distant dans le futur. Est-ce que ces fresques prédisent la venue d’un Nouvel Ordre Mondial occulte ? Nous allons étudier la signification occulte des symboles trouvés sur les fresques du centre d’affaire de Bank of America.

Un lecteur d’Infowars m’a envoyé des images de peintures murales très étranges présentées au centre d’affaire de Bank of America à Charlotte, NC. Pas la peine de dire qu’elles ont immédiatement attiré mon attention, alors que j’étais époustouflé par leur symbolisme et message. Je n’ai aussi pas pu m’empêcher de lier les peintures murales avec l’Aéroport International de Denver.

Peint par Benjamin Long, les peintures tournent autour du thème de créer / construire, chaos / créativité, et planification / connaissance dans une « fusion abstraite osée de réalisme et d’abstraction, mise en valeur avec des touches d’or ».


Les trois fresques dominant le lobbie du Centre des affaires de Bank of America

Bien que normalement nous lisons de gauche à droite, il y a des indices dans ces fresques indiquant à l’observateur de lire les peintures de droite à gauche. Le stage de « planification » (visuellement représenté par la fresque sur la droite) est normalement la première étape de n’importe quel processus donc ça a un sens de commencer par là. Il y a aussi un symbolisme alchimique insinuant la chronologie de la fresque, donc nous commencerons avec celle de droite :

Fresque de Droite

La fresque de droite se dédouble en Planification / Connaissance. Une lecture ésotérique de son symbolisme révèle exactement ce qui est planifié et de quel savoir elle se réfère.

Le Jeune Maçon sur le Sol Maçonnique

Nous voyons là un jeune homme blond se tenant droit sur un sol d’échiquier Maçonnique standard. Ses pieds font un angle de 90 degrés, d’après le rituel d’initiation Maçonnique :

”Q. A votre retour de la loge, où vous placiez vous, en tant que le plus jeune apprenti accepté?
R. Dans le coin nord-est, mes pieds formant un angle droit, mon corps érigé, à la droite du Vénérable Maître à l’est, un Maçon et un homme droit, et je fus strictement en charge de toujours agir et marcher de cette manière.

– Malcolm C. Duncan, Duncan’s Masonic Ritual and Monitor

Apparemment sous le garçon sont des gens vêtus de smoking, donnant l’air de faire des stratégies tout en pointant le garçon Maçonnique. Est-ce que le garçon représente la « nouvelle génération » ?
Ce garçon blond rappelle beaucoup un autre garçon blond présenté au centre d’une des peintures murales à l’Aéroport de Denver.


Garçon blond martelant une épée en soc. Remarquez que le garçon porte un costume Bavarois traditionnel… peut être en tant qu’Illuminati de Bavière ?

Arbre en feu, Femme dans un cube, Pyramide


Symbolisme chargé

Derrière le garçon est un arbre en feu, qui est une référence au Buisson Ardent de l’ancien Testament. Le Buisson Ardent est d’une grande importance dans le rituel Maçonnique, spécialement pour le 33è degré, dont les membres sont considérés être « à côté du Buisson Ardent ».

Dans Exode Trois se trouve l’enregistrement, alors que Moïse gardait le troupeau de Jethro sur le mont Horeb, « l’angle du Seigneur lui apparut dans une flamme au milieu d’un buisson », et là lui communiqua pour la première fois son Nom Inexprimable. Cette circonstance est commémorée dans le Buisson Ardent du Degré de l’Arche Royale. Dans tous les systèmes de l’antiquité, le feu est adopté en tant que symbole de la Déité ; et le Buisson Ardent, ou le Buisson remplit de feu qui ne le consommait pas, d’où provint le Tétragrammaton, le symbole de la Divine Lumière et de la Vérité, est considéré dans les degrés avancés de la Franc-Maçonnerie, comme l’Orient plus bas, comme grande source de vraie lumière Maçonnique ; et donc le Conseil Suprême du Trente Troisième Degré date leurs balustres ou documents officiels, près de « B.A. » ou Buisson Ardent (B.B. en anglais, pour Burning Bush), pour faire savoir qu’ils sont, en leur propre droit, la source exclusive de toute instruction Maçonnique.
– Albert G. Mackey, Encyclopedia of Freemasonry, Part 1

Dans le fond se trouve une pyramide Egyptienne, le symbole ultime des Mystères dans les enseignements occultes.
Un aspect étrange de la peinture est une femme apparemment bloquée à l’intérieur d’un cube transparent, suspendue par des ficelles venant du ciel. Représente-t-elle l’homme commun, bloqué dans les confins du monde matériel (occultement représenté par le cube) et manipulé par les forces invisibles de l’au-delà ?

Echelles et le Soleil Noir


L’échelle de Jacob et un soleil noir

Sur la gauche de l’image se trouvent des escaliers, menant apparemment jusqu’aux cieux, un symbole classique représentant le sentier de l’Illumination à travers les mystères de la Maçonnerie.


Une gravure Maçonnique d’un escalier amenant à « l’extérieur »

Dans le ciel se trouve un soleil noir, un autre symbole ayant une grande signification ésotérique. Les traditions Hermétiques enseignent l’existence de deux soleils, un soleil invisible ou éthérique fait d’or philosophique pur et le soleil matériel, le seul soleil que le profane peut apercevoir, connu en tant que le Soleil Noir.

En alchimie, le soleil noir (Sol niger) est nommé d’après le résultat de la première étape de l’Opus Magnum. L’Opus Magnum (Le Grand Oeuvre) alchimique commence avec l'”assombrissement” – la calcination de métaux bruts – et finit par leur transmutation en or pur.

Aujourd’hui, le symbole du Soleil Noir est couramment associée avec le Nazisme ésotérique et des cultes tel que le Temple de Set. Il est aussi trouvé dans des endroits inattendus comme:


Bracken House, Londres. Le soleil noir porte le visage de Winston Churchill

…et encore une fois à l’Aéroport de Denver.


Le design du sol représente un soleil noir se mettant en face d’un soleil doré

La fresque de droite semble donc représenter la première étape du “Grand Oeuvre” qui doit être accomplit, et symboliquement représenté par le soleil noir. Les hommes en smoking (l’un d’entre eux ressemble étrangement à Adam Weishaupt), semblent être entrain de préparer une nouvelle génération de jeunesse Maçonnique. Entre temps, le “profane” semble être passif dans un cube transparent, contrôlé par des maîtres invisibles.

Fresque du Milieu

La fresque du milieu, chaos / créativité, illustre une période de transition turbulente. Plein de détails décrivent ce profond désarroi, qui semble affecter tous les morceaux et la société et civilisation. On peut voir des militaire et des figures religieuses, des gens qui protestent et bien plus.


Fils de fer barbelé, des soldats dans les rues racontent aux observateurs que cette période de désarroi est aussi une d’oppression. La bonne sœur n’a pas l’air d’être très contente non plus.

A la gauche du tableau se trouve une personne portant une combinaison contre les dangers biologiques, peut être en rapport avec l’utilisation d’armes bactériologiques ou autres.

Pour cette raison, et plein d’autre, je trouve cette peinture très similaire à une peinture murale dans l’Aéroport de Denver, la plus tristement célèbre.


Cette peinture murale de l’AID (Aéroport International de Denver) représente une figure militaire portant un masque à gaz et opprimant une ligne sans fin de gens tristes. L’utilisation d’arme bactériologique, la répression militaire, des bébés morts… Qu’est ce qu’il y a à ne pas aimer dans cette image?

Si on regarde le haut de la fresque, on peut voir des êtres translucides tournants en feu, peut être impliquant que ce désarroi se passe aussi à un niveau métaphysique, cosmique, ou astral.

Fresque de Gauche

La fresque de gauche se focalise sur le thème de “créer / construire” La figure principale de la fresque est un travailleur portant une pelle, entrain de contempler le travail terminé. Dans sa poche arrière sort un chiffon rouge, un détail symbolique dans le contexte de cette image. Il y a effectivement une grosse accentuation sur la couleur rouge dans cette fresque, qui, comme mentionné plus haut, est la couleur associée avec l’étape finale du grand Magnum Opus alchimique: Rubedo, l'”Oeuvre Rouge”.

Dans les enseignements occultes, la transformation alchimique peut apparaitre à plusieurs niveaux différents: a un niveau matériel, où les métaux bruts sont transmutés en or pur, mais aussi un a niveau spirituel et philosophique, où l’homme profane devient un “homme régénéré”. Dans les traditions des sociétés secrètes, le monde entier est considéré comme le sujet de transformation alchimique; il est dit être un plan imparfait ayant besoin d’être “transmuté en or” dans le but de refléter les cieux, d’après l’axiome Hermétique, “Sur la terre comme au ciel”. Est-ce que le Nouvel Ordre Mondial est le “Grand Oeuvre” de l’élite occulte?

Géant dormant


Il est mort ou il dort? Et qu’est ce que veut dire E.Q.?

Un détail étrange sur la fresque est cet homme fusionné avec la terre, apparemment en profond sommeil … ou est-il enterré? Cela rappelle aussi du jeune garçon entrain de dormir sur une peinture à l’AID.


Un pauvre petit garçon entrain de dormir (ou mort) sous une couverture rouge

Quelles sont les significations des fresques?

Comme la plupart d’art élitiste, les fresques présentées au quartier général de Bank of America, la plus grande banque en Amérique, raconte une histoire qui d’une manière peut être décodée par ceux qui savent. Les fresques semblent représenter trois étapes de transformation mondiale – planification, chaos et achèvement – et sont codées en couleur et en restant analogique avec les trois étapes hermétiques alchimiques: Nigredo (noir), Albedo (blanc), Rubedo (rouge). Les fresques ressemblent beaucoup aux peintures murales de l’Aéroport International de Denver, qui représente aussi plusieurs phases progressives d’une transformation profonde de la société après une période d’intense désarroi.

La première fresque présente un large panel de symboles occultes, quelques un directement associés avec la Franc-Maçonnerie. C’est encore plus impressionnant de trouver une telle peinture dans le lobby du quartier général de la banque la plus importante des Etats-Unis et non pas dans une loge Maçonnique… mais il y a peut-être quelques empiètements. Ceux qui “savent” et qui sont initiés aux Mystères sont ceux qualifiés d’accomplir le processus de planification, qui semble être cette représentation de gens en smoking, dont la couleur de leurs cravates va avec la couleur du damier en guise de sol, et qui font les plans pour la génération future, représentée par ce jeune Blond Maçonnique.

Dans la seconde fresque, la persécution civile, les protestations, conflits et répressions ont lieu. Historiquement, les masses sortent les fourches et se mettent à se révolter quand leurs conditions d’existence se détériore drastiquement ou quand des lois profondément impopulaires sont adoptées. Est-ce que ce morceau se réfère à la perte de libertés civiles et la montée d’un état policier? Il y a aussi un aspect métaphysique à cette image, représentée par les corps nus dans un vortex représentant le soleil, implique que cette période de désarroi se passe aussi à un niveau cosmique.

La dernière fresque donne un sens de “mission accomplie”, avec la figure dominante qui surveille le travail, tout en faisant passer le message que le “travail n’est jamais totalement finit” alors que les ouvriers travaillent dur dans les sous sols. Cela rappelle le film Metropolis, où une classe de travailleurs esclaves travaillent silencieusement sous terre pour accomplir l’utopie de l’élite.

Ce site internet utilise des cookies. En savoir plus.