Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

« Sarco » La Machine à Suicide ‘Open-Source’ Imprimée en 3D va provoquer un Génocide MASSIF et Silencieux

« Sarco » La Machine à Suicide ‘Open-Source’ Imprimée en 3D va provoquer un Génocide MASSIF et Silencieux

Une nouvelle machine à tuer controversée imprimée en 3D appelée ‘Sarco’ a été présentée par Exit International, une organisation qui prône que « tout adulte sain d’esprit a le droit de mettre en œuvre des plans pour la fin de sa vie afin que sa mort soit fiable, pacifique et à un moment de son choix ».

La « machine à suicide » high-tech est une capsule et est livrée avec un cercueil détachable, dont l’organisation prétend que le processus de suicide est rationalisé.

Le nouvel appareil a été récemment lancé lors de la conférence Exit NuTech au Canada intitulée « New Technologies for a Peaceful DIY Death » en octobre.

L’accès à la capsule Sarco est aussi simple que de remplir un questionnaire en ligne, qui fournira un code d’accès à quatre chiffres.

La machine permettra à quiconque a le code d’accès de « terminer sa vie en toute tranquillité et fiabilité en appuyant simplement sur un bouton », a déclaré Exit International.

Une fois que le code d’accès est composé et que le sujet se trouver à l’intérieur de l’appareil, la capsule se verrouille et libère de l’azote liquide pour abaisser le niveau d’oxygène, car on éprouve une mort euphorique et paisible en quelques minutes. La capsule se détache alors de la machine Sarco et sert de cercueil. La base peut être réutilisée et poursuivre un génocide silencieux et extrêmement rentable.

Développée aux Pays-Bas par le Dr Philip Nitschke, directeur d’Exit, et Alexander Bannink, ingénieur, la machine peut être imprimée en 3D et assemblée dans le monde entier. Il y a lieu de s’inquiéter car les machines sont imprimées, et que cette technologie pourrait tomber entre de mauvaises mains. Pour aggraver les choses, « les critères de conception pour le Sarco seront gratuits, rendus open-source, et mis sur l’Internet », a déclaré Exit International.

L’inventeur de Sarco, Philip Nitschke, a déclaré que le développement rapproche le monde d’un pas vers l’objectif où toute personne rationnelle peut, au moment où elle le désire, mettre un terme à sa vie d’une manière paisible et fiable. Tout ce qu’il faut, c’est de l’azote liquide gazeux.

Nitschke ajoute que le développement de Sarco répond à la demande croissante de la population vieillissante pour une meilleure méthode de suicide assisté.

Comme nous l’avons noté dans le rapport de Visual Capitalist de Jeff Desjardin, la population mondiale de 65 ans ou plus doublera de 10 % à 20 % d’ici 2050, signalant qu’un boom de l’industrie du suicide assisté pourrait être imminent.

Source: Infowars, le 4 décembre 2017

Publié le 5 décembre, 2017 dans Science, Société & Culture, Technologie, Vidéos, WTF.

Commentaires (1)

 

  1. Patator dit :

    « de l’azote liquide gazeux ».

    tout est dit XD

Laissez un commentaire