Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Les Israéliennes prennent le relais alors que les hommes perdent de plus en plus leur esprit combattant

Les Israéliennes prennent le relais alors que les hommes perdent leur esprit combattant

2 656 femmes se sont enrôlées comme soldats en 2017, soit 300 de plus qu’en 2016.

Malgré la tendance persistante à ce que les militaires des FDI soient moins motivés pour servir en tant que soldats dans les FDI, l’augmentation de la motivation des femmes et le raccourcissement du service ont permis aux brigades de combat de se remplir, a annoncé l’armée.

« Sans l’ombre d’un doute, à partir d’aujourd’hui, le raccourcissement du service dans l’armée israélienne a permis aux FDI d’augmenter le nombre de combattants », a déclaré dimanche un officier supérieur de la direction de la main-d’œuvre, lors d’un briefing avec des journalistes militaires au quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv.

Néanmoins, selon les données globales, il reste une légère diminution du recrutement au combat par rapport à l’année dernière et on s’attend à ce qu’il continue de baisser, a déclaré l’officier supérieur des FDI, soulignant que les principales unités subissant la pression de ce manque de motivation sont les Ingénieurs, le Corps blindé et l’Artillerie.

Ces dernières années, le Corps blindé est devenu l’une des unités les moins populaires pour les recrues des FDI, car on dit qu’elles sont dans les pires conditions de service et qu’elles ont moins de week-ends de congé que les autres unités.

L’officier supérieur a expliqué que la semaine dernière, un sondage électronique a été effectué auprès des recrues qui se dirigeaient vers leur formation de base. On leur a demandé s’ils voulaient ou non être des soldats de combat – 17,70 pour cent des soldats du corps blindé ont répondu non.

Néanmoins, selon l’officier supérieur, malgré la situation sécuritaire relativement calme dans laquelle se trouve actuellement le pays, les unités les plus populaires dans l’armée restent les unités de combat, avec la police aux frontières, la défense aérienne et le Home Front Command des unités les plus populaires pour les nouveaux soldats.

« Quand quelqu’un appuie sur un bouton et lance un missile patriote sur une menace, il a l’impression de protéger son pays », a-t-il dit, ajoutant que « la nouvelle génération veut tout le plus tôt possible, et qu’elle veut un service significatif et gratifiant ».

Les chiffres des Forces de défense israéliennes ont montré que les recrues féminines sont plus motivées à servir dans des unités de combat mixtes que l’an dernier, avec 301 femmes de plus cette année.

Selon l’officier supérieur, il y a eu une augmentation significative au cours des cinq dernières années du nombre de femmes voulant se joindre à des unités de combat, passant de 547 en 2012 à 2656 en 2017.

Les trois bataillons mixtes des FDI ont d’abord été formés en 2000 avec la création du bataillon Caracal stationné le long de la frontière israélo-égyptienne. Les deux autres bataillons, connus sous le nom de Bardelas et des Lions de Jordanie, ont été formés au cours des trois dernières années et sont stationnés dans la vallée du Jourdain et au sud, respectivement. Un nouveau quatrième bataillon mixte est devenu opérationnel en novembre, en partie en raison de l’intérêt accru des femmes pour les postes de combat.

Et bien qu’il y ait eu une augmentation du nombre de femmes soldats dans l’armée, les FDI n’ont pas l’intention d’ouvrir d’autres bataillons mixtes dans l’armée israélienne dans un avenir proche, a déclaré l’officier supérieur.

Selon les chiffres présentés par l’armée, seulement 51% des jeunes Israéliens se sont enrôlés en 2017, soit 1% de plus qu’en 2016. Parmi ceux qui ne se sont pas enrôlés, la raison la plus courante était la religion, 35 % des femmes en étant exemptées et 15 % des hommes. Parmi les autres raisons, citons la santé (7% d’hommes, 3% de femmes) ou le fait d’être à l’étranger (3% d’hommes, 2% de femmes).

JPost

Publié le 5 décembre, 2017 dans Conflits & Guerres, Sionisme & Israël.

Laissez un commentaire