Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Poutine a peur qu’un jour les robots ne « nous mangent tous »

Poutine a peur qu’un jour les robots ne « nous mangent tous »

Vladimir Poutine a exprimé ses craintes sur l’intelligence artificielle en demandant au plus grand cabinet technologique de la Russie combien de temps cela prendra avant que les robots intelligents ne nous mangent.

Le président russe a parlé à Arkady Volozh, chef de la société Internet Yandex, lors d’une visite du quartier général de Moscou.

Volozh discutait du potentiel de l’IA lorsque Poutine a surpris avec sa question, « quand est-ce que la technologie va nous manger? »

Selon le radiodiffuseur russe financé par l’État RT, la question a époustouflé Volozh.

Il a répondu: « Jamais, je l’espère. »

Après une pause, il a ensuite expliqué que d’autres machines sont «meilleures que les humains» dans certaines zones, en donnant l’exemple des excavations; les robots creusent mieux et plus efficacement que les humains.

Il a ajouté: « Mais on ne se fait pas manger par des excavateurs. »

Poutine, cependant, est resté de marbre. Il est intervenu, en disant tout simplement: « Ils ne pensent pas ».

Au début du mois de septembre, Poutine a déclaré « que l’IA est l’avenir, non seulement pour la Russie, mais pour toute l’humanité ».

Mais il a également déclaré que, parallèlement à ses «opportunités colossales», il s’agit de «menaces difficiles à prévoir».

Il a déclaré: « Quiconque sera le chef de cette sphère, deviendra le dirigeant du monde. »

Mais il a également déclaré que, parallèlement à ses «opportunités colossales», il s’agit de «menaces difficiles à prévoir».

Le président a également promis de partager tout «le savoir-faire» que la Russie acquiert sur le terrain pour éviter des conflits avec la technologie.

Mais en exprimant sa préoccupation au sujet de l’avenir de l’IA, il a rejoint l’avis du fondateur de Tesla, Elon Musk, qui est fortement favorable à la régulation de son développement.

Le milliardaire sud-africain a peur que les robots ne puissent un jour prendre les armes contre les humains, une vision récemment contestée par le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, qui reste «optimiste» au sujet de l’avenir de l’IA.

Source: Daily Mail, le 21 septembre 2017

Laissez un commentaire