Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Des internautes vandalisent les notes du jeu de PewDiePie suite à un dérapage raciste

Des internautes vandalisent les notes du jeu de PewDiePie suite à un dérapage raciste

Un des créateurs de « Firewatch » a mis en demeure PewDiePie de retirer certaines vidéos après un énième dérapage raciste. Depuis, les évaluations négatives se succèdent sur la page du jeu.

Bénéficiant jusqu’ici d’évaluations en moyenne « très positives » sur sa page Steam, le jeu vidéo Firewatch a vu ses derniers jours les commentaires négatifs se bousculer sur la plate-forme. Au point que la moyenne de ses récentes évaluations est désormais estampillée « variable », d’une couleur orange qui sonne comme une mise en garde pour l’acheteur. Ce flux de commentaires négatifs n’est pas un hasard : il est lié au dernier dérapage raciste de PewDiePie, le youtubeur le plus populaire au monde, spécialisé dans les jeux vidéo.

Tout commence le week-end dernier, lors d’une partie de PlayerUnknown’s Battlegrounds diffusée en direct par le youtubeur, dans laquelle il lance soudain une insulte raciste (« quel putain de nègre ») à un autre joueur. Habitué de ce type de dérapages, Felix Kjellberg – le vrai nom de PewDiePie – est souvent l’objet de polémiques. Il avait notamment perdu en février un contrat avec Disney pour avoir, dans une de ses vidéos, rémunéré deux Indiens pour danser en brandissant un panneau « mort aux juifs ». Après le rassemblement suprémaciste tragique de Charlottesville, le youtubeur aux 57 millions d’abonnés avait promis dans une vidéo d’arrêter les « blagues » nazies. Même scénario après la vidéo de ce week-end, pour laquelle PewDiePie a fini par s’excuser publiquement.

(…) Le Monde


Publié le 15 septembre, 2017 dans Internet, Jeunesse, Société & Culture, Vidéos, WTF.

Laissez un commentaire