Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La réalité à St-Martin, dans certaines localités, semble être bien pire que ce que les médias nous disent

La réalité à St-Martin, dans certaines localités, semble être bien pire que ce que les médias nous disent

J’écoute des témoignages de résidents de St-Martin depuis plusieurs minutes, via FB, et ils confirment les propos de l’homme que l’on entend dans la vidéo ici-bas. J’ai ajouté les témoignages sur la page FB de Conscience du peuple.

via Conscience du Peuple

————–

Saint-Martin : « des pillages nombreux, des tirs sur les gendarmes »

Depuis le passage de l’ouragan Irma, l’île de Saint-Martin est confrontée aux pillages et à l’insécurité. Le ­Figaro a recueilli le témoignage d’un fonctionnaire sur place.

«Avez-vous des infos sur d’éventuelles évasions de la prison de Pointe Blanche côté Sint Maarteen? Impossible de savoir ici. Il y a des détenus dangereux, dont le fameux Kuchi, surnom de Kathron Fortune, tueur dangereux d’un gang “No limit soldiers” en cavale récemment interpellé à St Kitts et rapatrié à Sint Maarteen.» Cette question n’est pas posée depuis la métropole, mais par un des acteurs de terrain dans les Caraïbes. C’est dire la situation apocalyptique dans l’île […]

Le Figaro

————–

Ouragan Irma : « C’est la guerre civile à Saint-Martin. « Dehors les Blancs » crient des gangs de pilleurs »

Isabelle, Toulousaine de naissance, vit sur l’île antillaise de Saint-Martin depuis 25 ans. Cette médecin, qui séjourne actuellement en vacances à Toulouse, a habituellement, du fait de son métier, les nerfs solides. Mais depuis hier, elle est en panique totale et lance un appel au secours car elle craint pour la vie de son mari et de son fils qui sont, eux, sur l’ïle antillaise ravagée par l’ouragan Irma.

Ses dires sont corroborés par les témoignages d’autres résidents de l’île, qui, sur les réseaux sociaux, racontent que ces gangs défoncent les portes des maisons et disent « dehors les Blancs ».

« Mon mari et mon fils sont en danger de mort, comme une grande partie de la population. C’est la guerre civile là-bas. On commence à entendre parler dans les médias des pilleurs qui ont dévalisé les magasins après le passage de l’ouragan, mais on est bien loin de la réalité. Des bandes de voyous ont en effet dévalisé le bâtiment des douanes, qui a été très abimé et ont volé le stock d’armes qui s’y trouvait. Depuis jeudi soir, ils sillonnent l’île masqués et cagoulés et s’attaquent aux maisons encore debout dans lesquelles les habitants se sont réfugiés », raconte-t-elle, au bord des larmes.

« Je les ai eu hier soir au téléphone, ils sont tétanisés de peur. Ca tire autour de notre maison dans laquelle ils sont barricadés avec six amis qui sont chez nous parce leur villa a été détruite, poursuit-elle. Ils ne peuvent pas sortir. Ils disent que les agresseurs circulent par bande de dix, sont sans foi ni loi et sont prêts à tirer pour récupérer de la nourriture ou de l’argent. »

La Dépêche

————–

Saint Martin : « C’est normal que les gens braquent et pillent les autres »

Après le passage dévastateur de l’ouragan Irma, c’est au tour de José de venir s’abattre sur Saint-Martin. Témoignage d’un habitant excédé par les mauvaises conditions de vie sur l’île.

« On a tout perdu, on a peur pour notre vie, on veut rentrer en métropole », témoigne une habitante:

————–

Saint Martin : « Je suis dans mon jardin avec un fusil de chasse » témoignage d’un chef d’entreprise installé sur l’île

« On est en France, en 2017, je n’arrive pas à comprendre ». Benjamin Laurent est un chef d’entreprise basé à Saint-Martin depuis plusieurs décennies. Après le passage de l’ouragan Irma, il a l’impression de vivre dans une zone « en guerre ». Contacté par LCI, il a fait part de son désarroi et de sa colère.

Il déplore notamment les pillages, nombreux depuis quelques jours. Ses entrepôts ont d’ailleurs été dévalisés, bien qu’ils n’abritent aucune nourriture. « Ils piqueraient de la flotte, des denrées, d’accord. Mais des machines à laver, des télés… », dit-il, dépité. Il estime à plusieurs millions d’euros les dommages subis.

LCI

————–

Autre article édifiant à lire : Saint-Martin/Saint-Barthélemy : des pillages sous les yeux de la ministre des Outre-mer (MàJ : un stock d’armes volé, « C’est la guerre civile, ils crient: dehors les Blancs ».


Laissez un commentaire