Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Trump ordonne aux troupes U.S. d’abattre les Missiles Nord-Coréens

Trump ordonne aux troupes U.S. d’abattre les Missiles Nord-Coréens

Le président Donald Trump a donné des ordres militaires aux forces américaines pour abattre et détruire tout missile lancé par la Corée du Nord se déplaçant vers les zones territoriales des États-Unis, notamment Hawaï et Guam.

Des sources proches de l’équipe de sécurité nationale du président ont indiqué à Newsmax que l’ordre a été donné aux huiles du Pentagone dans le contexte de la menace du mois dernier par la Corée du Nord de tirer un missile balistique destiné à Guam, un territoire américain.

« La menace a provoqué le président », a déclaré une source à Newsmax.

Dimanche dernier, la Corée du Nord a explosé une arme thermonucléaire. Le régime communiste affirme pouvoir adapter le nouveau dispositif aux missiles balistiques intercontinentaux avancés, appelés ICBM.

Cette semaine, des sources de renseignement sud-coréens ont déclaré que la Corée du Nord déplace actuellement un missile ICBM dans une préparation apparente pour effectuer un autre essai dans le Pacifique Nord et éventuellement le Japon.

Le président considère aussi l’option de donner l’ordre « d’abattre » n’importe quel missile nord-coréen envoyé au dessus de la Corée du Sud ou du Japon, a déclaré une autre source de la sécurité nationale à Newsmax.

« C’est un exercice clair de légitime défense, et il ne fait aucun doute que nous devrions le faire », a déclaré l’ambassadeur des États-Unis aux Nations Unies John Bolton à Newsmax.

Bolton a déclaré que les alliés américains de la Corée du Sud et du Japon « sont en danger » et a déclaré que les États-Unis doivent prendre des mesures pour les protéger en vertu des obligations conventionnelles.

L’ordre présidentiel est venu après une vague de provocations récentes de la part de Pyongyang.

En août, le président Trump a averti les Nord-Coréens que les menaces continuelles « seront accueillies avec le feu et la fureur comme le monde ne l’a jamais vu ».

Peu de temps après, la Corée du Nord a répondu à l’avertissement de Trump en menaçant les USA avec une attaque de missile balistique sur le territoire de Guam.

Le président a rapidement répondu, en disant que toute attaque contre les États-Unis serait confrontée à une vive réponse.

« Des choses vont leur arriver comme jamais ils ne l’avaient envisagé, » a déclaré le président, en ajoutant que les troupes U.S. sont « parées et chargées. »

La situation semblait se dégrader lorsque l’homme fort nord-coréen Kim Jong Un a annoncé qu’il avait rencontré ses commandants militaires et qu’ils ne lanceraient pas le missile sur Guam.

Dans un mouvement menaçant en date du 29 août, la Corée du Nord a lancé depuis Pyongyang, leur capitale, ce qu’ils ont dit être un «système de fusée ultramoderne» – un missile de gamme intermédiaire. Le missile a survolé le territoire japonais et a atterri dans le Pacifique.

« Il existe un consensus général à la Maison-Blanche et au Pentagone selon lequel la Corée du Nord est assez proche de la ‘zone rouge’ et que les États-Unis doivent agir rapidement ou perdre l’avantage », a déclaré un responsable à Newsmax.

Bolton, qui a informé le président de manière informelle sur les questions de sécurité, a déclaré que les États-Unis sont « guidés dans le sens d’une attaque préventive du fait que la Corée du Nord ne reculera pas ».

« Nous sommes près de la ligne d’arrivée », a déclaré Bolton, se référant aux récents développements de missiles et des technologies nucléaires de Pyongyang. « Cela met en évidence le peu de temps qu’il nous reste ».

Quelques jours après la détonation de la bombe thermonucléaire en Corée du Nord, Han Tae Song, l’ambassadeur nord-coréen aux Nations Unies à Genève, a déclaré lors d’une conférence de désarmement que les États-Unis pouvaient s’attendre à de plus en plus de « petits cadeaux surprises ».

Si l’armée des États-Unis agit sur les ordres du président Trump pour abattre un missile, cela se fera grâce à différents programmes antibalistiques américains sous l’égide de l’Agence de défense antimissile.

Parmi ces programmes figurent le système de défense de zone en haute altitude vieux de 26 ans (THAAD), dont les intercepteurs « hit to kill » (toucher pour tuer, ndlr) sont conçus pour abattre un missile grâce à une énergie cinétique qui explose le missile dés l’impact.

« C’est arrêter une balle avec une balle, » selon un vétéran des services de renseignement.

La technologie semble être opérationnelle.

À la fin du mois d’août, un jour après que le missile de la Corée du Nord a survolé le Japon, l’Agence des missiles américains a effectué un test qui a intercepté avec succès un missile balistique au large des côtes d’Hawaï.

Le bureau de presse de la Maison Blanche et du Pentagone ont refusé de commenter ce rapport.

Source: Before It’s News, le 8 septembre 2017


Laissez un commentaire