Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Pour la marine libyenne, « si les bateaux des ONG disparaissent, l’immigration illégale disparaîtra aussi »

Pour la marine libyenne, « si les bateaux des ONG disparaissent, l’immigration illégale disparaîtra aussi »

La marine libyenne se montre inflexible sur le respect de la zone de recherche et de sauvetage (SAR) dont l’accès est interdit aux ONG, sauf autorisation. Une fermeté que le porte-parole de la marine libyenne justifie au micro de RFI au nom de la « souveraineté des États » et de la lutte contre l’immigration clandestine.

La Libye veut organiser le travail dans ses eaux et entend bien faire respecter la zone de recherche et de sauvetage mise en place le jeudi 10 août dernier. Une zone dont le lancement avait été annoncé en amont, affirme le porte-parole des garde-côtes libyens.

« Cette zone de recherche et de sauvetage, nous ne l’avons déclarée qu’un mois après l’envoi de la circulaire à l’Organisation maritime internationale. Cette organisation l’avait certainement diffusée aux pays membres », affirme à RFI Ayoub Kassem, porte-parole de la marine libyenne.

« Malheureusement, les ONG veulent faire le travail que les États sont censés faire, alors qu’elles n’ont pas le droit d’imposer leur volonté à un État souverain comme la Libye. Elles n’ont pas à être dans nos eaux », martèle-t-il.

Mais désormais, le temps des « avertissements » semble passé. « Nous leur avons adressé des avertissements, nous allons appliquer la circulaire. Si les bateaux des ONG disparaissent, la migration en mer disparaîtra aussi », affirme Ayoub Kassem.

[…] RFI

Publié le 19 août, 2017 dans Europe & UE, Immigration, Maghreb.

Laissez un commentaire