Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Un crime est un crime : un tribunal allemand a jugé un homme coupable d’avoir arnaqué l’Etat Islamique

Un crime est un crime : un tribunal allemand a jugé un homme coupable d’avoir arnaqué l’Etat Islamique

BERLIN (Reuters) – Un tribunal allemand a reconnu coupable un réfugié syrien qui a arnaqué l’état Islamique en Irak et au Levant (ISIS en anglais, ndlr), a déclaré un porte-parole de la cour le 14 août, accordant ainsi une protection juridique à un groupe considéré comme terroriste par l’Union européenne.

Un juge du tribunal du district de Saarbruecken, dans le sud-ouest, a condamné le coiffeur de 39 ans de Damas à deux ans de prison pour avoir arnaqué des agents de l’Etat Islamique en leur demandant de transférer 180 000 euros (289 044 dollars) sur son compte en banque.

Le juge a expliqué que l’homme a utilisé un faux prétexte qu’il procéderait à des attaques en Allemagne pour l’Etat Islamique en utilisant des explosifs. L’argent n’a jamais été transférée à l’homme.

Le tribunal a rejeté l’argument selon lequel l’homme était coupable du crime plus grave de planifier d’éventuelles attaques pour le compte de l’organisation militante.

Les deux parties ont fait appel de la décision devant la Cour suprême fédérale, a déclaré le porte-parole de la cour. Le réfugié syrien a été nommé uniquement en tant qu’Hasan A. conformément aux lois allemandes sur la protection de la vie privée.

Source: Straits Times, le 16 août 2017


Laissez un commentaire