Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Les hackers russes ne sont pas derrière l’attaque contre Macron

Les hackers russes ne sont pas derrière l’attaque contre Macron

Selon le patron de l’agence de cybersécurité française, aucune trace du groupe de hackers russes accusés d’avoir fait perdre Hillary Clinton n’a été trouvée dans les « Macronleaks ».

Les hackers russes accusés d’avoir piraté le Parti démocrate pendant la présidentielle américaine ne sont pas responsables de l’attaque informatique qui a visé la campagne d’Emmanuel Macron à la veille du second tour.

C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui Guillaume Poupard, le directeur général de l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes), dans une interview à l’Associated Press.

Un hacking « simple » et « générique »

Le patron de l’agence française de cybersécurité affirme que l’enquête n’a trouvé aucune trace du groupe APT28 dans la diffusion de documents internes émanant de l’équipe de campagne d’En Marche ! dans la soirée du vendredi 5 mai, moins de deux jours avant le deuxième tour du scrutin.

Selon Guillaume Poupard, le hacking de la campagne de Macron, que certains avaient qualifié de « Macronleaks », était « si générique et si simple qu’il pourrait être l’œuvre de n’importe qui. On peut même imaginer qu’il peut avoir été commis par une personne seule, dans n’importe quel pays ».

Les partisans du futur président avaient dénoncé une tentative de déstabilisation de dernière minute.

L’ANSSI a mis en garde les candidats aux législatives sur les risques de « hameçonnage », la technique visiblement utilisée par le ou les hackers qui avaient réussi à se procurer des milliers de documents en piratant les boîtes mail de proches d’Emmanuel Macron :

Des milliers de mails dérobés au Parti démocrate

Le groupe de hackers russes APT28 avait dérobé des milliers de mails sur les serveurs du Parti démocrate.

Les partisans d’Hillary Clinton estiment que leur diffusion notamment par Wikileaks avant la présidentielle pourrait être responsable de la défaite de la candidate démocrate et de la victoire de Donald Trump.

James Comey, le patron du FBI, qui enquêtait sur de possibles interférences russes dans l’élection présidentielle a été démis de ses fonctions par le président américain le 9 mai dernier. Depuis ce limogeage, Donald Trump est accusé d’avoir voulu entraver le travail de la justice.

L’Alsace

Laissez un commentaire