Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Après avoir été trahi par Le Monde, WikiLeaks publie en direct les Macronleaks

Après avoir été trahi par Le Monde, WikiLeaks publie en direct les Macronleaks

Hier, lundi 31 juillet 2017, WikiLeaks a publié lui-même 21 075 emails et 26 506 pièces jointes de la campagne présidentielle française d’Emmanuel Macron, accompagné d’un moteur pour que vous puissiez faire des recherches.

WikiLeaks a un historique de n’avoir jamais en 11 ans, publié un seul document qui s’est avéré faux, mais il a mis fin à sa collaboration avec des journaux majeurs après avoir été trahi par eux : au lieu de publier les informations qu’ils recevaient de WikiLeaks, ils en ont censuré certaines pour des motifs politiques.

Les emails publiés vont du 20 mars 2009 au 24 avril 2017. Ils ont été vérifiés individuellement par WikiLeaks avec un système interne appelé DKIM. Ils proviennent de 4 493 expéditeurs. WikiLeaks a certifié 21 075 courriels (ils sont marqués du bandeau vert « DKIM ».

Tout reste à faire

Le principe des WikiLeaks est qu’une fois les emails obtenus par l’organisation, ils sont transmis à un certain nombre de médias, lesquels consacrent des ressources humaines au travail quasi archéologique de fouille pour découvrir les pièces de valeur.

Sauf que Julian Assange s’est aperçu que les médias comme Le Monde, The Guardian, El Païs, l’ont trahi et ont fait ce que nous savons qu’ils font : enterrer l’information qui leur déplaît.

(Imaginez un archéologue qui lors de ses fouilles découvre un artéfact qui montre que les juifs avaient réellement un temple à Jérusalem bien avant qu’une mosquée ait été construire dessus pour faire oublier son existence, et qu’il l’enterre encore plus profond parce que cela ne cadre pas avec le message qu’il veut faire passer. Hors sujet : les archéologues ont bien découvert des preuves de l’existence du Temple juif, mais ils ne les ont pas cachées : l’UNESCO s’en est chargée)

Rappel Dreuz : Julian Assange : « Le Monde nous a trahi et a censuré nos informations »

Aucun média ne vous dira cela, et pour cause : nous l’avons publié en janvier, et personne n’a osé reprendre les accusations* de Julian Assange.

Donc WikiLeaks n’a pas, comme à son habitude, collaboré avec des médias pour fouiller les Macronleaks parce qu’il n’a plus confiance en eux, et il fait appel à vous.

Le gros du travail est à faire : fouiller les emails et les documents pour trouver les révélations importantes. Pour vous y aider, WikiLeaks a mis en place un moteur de recherche qui fonctionne comme Google, par mot clef, renvoie des réponses parmi lesquelles il faut faire un tri.

A vous de jouer

Voici le moteur de recherche : wikileaks.org/macron-emails

C’est un travail collaboratif de fourmis : cherchez, fouillez, trouvez, échangez vos conseils et vos réflexions, publiez les mots clefs que vous avez utilisés afin que d’autres ne fassent pas deux fois le même travail, et partagez vos découvertes ici, dans les commentaires. Nous republierons tout ce qui mérite d’être exposé.

L’union fait la force, c’est à cela que sert internet, découvrons ce que Le Monde et les BFMTV seront tentés de cacher.

Et s’il n’y a rien de compromettant à découvrir, vous en serez les premiers bénéficiaires. Un président propre, même s’il est idéologiquement de l’autre bord, c’est toujours mieux n’est-ce pas.

*En début d’année, Assange a accusé Le Monde de les avoir trahis en censurant les informations que WikiLeaks lui a transmises.

« Je peux vous dire que par expérience, pour avoir travaillé avec plus de cent dix médias avec qui nous avons développé des partenariats, très souvent, l’information [que nous leur transmettons] est cachée pour des motifs politiques, alors qu’ils prétendent que c’est pour protéger des personnes…

Nous avons des problèmes similaires avec The Guardian, Le Monde, El Païs…

Voilà le problème basique de la censure [par ces médias] : ils créent un système opaque où les gens ne peuvent pas voir quel est le motif derrière cette censure. » a déclaré Assange à Sean Hannity en janvier (Source : dreuz.info)

Source: Dreuz.info, le 1er août 2017

Laissez un commentaire