Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Un inquiétant document secret de la DGSE aurait fait changer d’avis Macron sur la Syrie

Un inquiétant document secret de la DGSE aurait fait changer d’avis Macron sur la Syrie

Selon Le Canard enchaîné (« Un document alarmiste de la DGSE », 5.07.17), Macron aurait changé d’avis sur Assad et pris ses distances avec la politique de son prédécesseur Hollande et des néoconservateurs après avoir eu accès à des données consignées dans un rapport secret de la DGSE. On y apprendrait entre autres que le régime d’Assad n’aurait jamais été aussi fort depuis 2011 tandis que l’opposition dominée par des groupes djihadistes serait laminée, que les djihadistes en perte de vitesse tout comme l’Etat islamique pourraient après leur défaite en Syrie se rabattre sur l’Europe. Un rapport qui aurait été effectué pour le compte de la DGSE par des experts, des universitaires, des chercheurs et spécialistes de la géopolitique. Le Canard donne quelques extraits très succincts de ce rapport de 70 pages :

– « Le régime de Bachar (…) est aujourd’hui en meilleure posture qu’à aucun moment depuis 2011, grâce aux interventions russe et iranienne ».

– « L’opposition est désorganisée et fragmentée, ne pose pas (sic) une menace stratégique (…). Les principaux groupes d’opposition sont de plus en plus divisés (…), souvent sous-équipés et démoralisés. »

– « Cette opposition est de plus en plus dominée par des groupes extrémistes ».

– « Une solution politique et militaire au conflit demeure peu probable ».

– Daesh poursuivra son combat « en Europe, après la chute du Califat ».

– « La libération de Mossoul soulèvera autant de problèmes qu’elle en résoudra (…) Les conflits latents (avec le gouvernement de Bagdad) risquent de refaire surface en 2017 et 2018, entre Kurdes et Chiites, et entre les deux principaux partis kurdes ».

Source


Laissez un commentaire