Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

71% des policiers estiment être à bout de souffle, selon une étude réalisée par le syndicat Alliance

71% des policiers estiment être à bout de souffle, selon une étude réalisée par le syndicat Alliance

Selon une étude réalisée par le syndicat de policiers, ils seraient près de 71% à estimer ne plus pouvoir faire face à leur charge de travail.

Depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, leur charge de travail ne cesse de s’alourdir. Les récents attentats et l’état d’urgence n’ont fait qu’accentuer le problème. Le syndicat policier Alliance publie ce jeudi une étude sur ce qu’il qualifie de « malaise » parmi les forces de l’ordre et principalement les services d’investigations. Surcharge de travail, manque d’informations et multiplication des textes législatifs: la police serait à bout de souffle. Elle ne sent pas soutenue, pour 68%, par sa hiérarchie.

Les 8.852 policiers interrogés entre janvier et mai dernier sont près de 71% à déclarer ne plus réussir à faire face à leur charge de travail. Le phénomène atteint même près de 82% dans les services de la sécurité publique, en charge d’assurer la protection des personnes et des biens et de veiller au maintien de l’ordre. Conséquence directe: aucun service interrogé ne se sent capable d’effectuer des investigations plus lourdes.

« A cela se rajoute la frustration de ne pas avoir les moyens d’effectuer son travail correctement et en profondeur », note le syndicat.

(…) BFMTV


Commentaires (1)

 

  1. Françoise dit :

    démissionnez, hommes et femmes achetables et sans conscience

Laissez un commentaire