Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Deux scientifiques affirment que notre jeune système solaire était composé de deux étoiles

Deux scientifiques affirment que notre jeune système solaire était composé de deux étoiles

ESPACE – Il y a plus de 30 ans, des chercheurs américains évoquaient une hypothèse un peu folle: le Soleil aurait un jumeau maléfique, appelé « Némésis ». Cette étoile minuscule serait sur une orbite très éloignée et, tous les 28 millions d’années, passerait par le système solaire, entraînant des pluies de comètes sur la Terre. Bref, c’est ce jumeau qui serait à l’origine de l’extinction des dinosaures.

Depuis, l’hypothèse a été abandonnée. Pour autant, ce 13 juin, Steven Stahler affirme que « oui, il y a probablement eu un Némésis, il y a très longtemps ». Ce physicien de l’université de Berkeley, avec l’aide d’un astronome de l’université d’Harvard, estime en effet avoir prouvé que la majorité des étoiles de l’univers naissent avec un jumeau, rapporte Space.

Mais rassurez-vous, cette seconde étoile n’a pas pu provoquer d’extinction de masse: elle a certainement quitté le Soleil il y a quelque 4,5 milliard d’années. Cette théorie, affirmant que toute étoile est à l’origine double, existe depuis quelques années, mais cette fois, des observations viennent la conforter.

A la recherche d’un nid d’étoiles

Pour arriver à cette conclusion, les deux chercheurs, dont les travaux vont être publiés dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, ont analysé un point très éloigné de la Terre. Le nuage moléculaire de Persée, à quelque 600 années-lumière.

C’est dans ce genre de structure, qui s’étend sur 50 années-lumière, que naissent les étoiles, à partir de gaz très denses. En l’analysant, les deux chercheurs ont notamment isolé plusieurs dizaines d’astres très jeunes, de moins d’un million d’années.

Parmi celles-ci, ils ont repéré deux catégories. Certaines étoiles doubles étaient très éloignées l’une de l’autre (plus de 500 fois la distance entre la Terre et le Soleil), d’autres étaient beaucoup plus rapprochées. Comme ce que l’on voit dans des systèmes binaires plus anciens, tel celui d’Alpha du Centaure.

Comment expliquer cette différence de distance? Pour répondre à cette question, les chercheurs ont réalisé plusieurs simulations mathématiques. Résultat: la seule explication est que « toutes les étoiles se forment initialement comme de larges binaires. Ces systèmes ensuite vont soit se rapprocher, soit se séparer totalement au bout d’un million d’années », précisent les auteurs dans un communiqué.

Toujours selon leurs calculs, environ 60% des étoiles se séparent de leur jumeau à la naissance. Il faudra évidemment de nouvelles observations, avec des télescopes plus puissants en cours de construction, pour confirmer une fois pour toute cette découverte.

Huffpost

Publié le 16 juin, 2017 dans Astronomie, Espace, Monde, Science.

Laissez un commentaire