Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Trump: « Je suis un nationaliste et un mondialiste » (Breitbart)

Trump: « Je suis un nationaliste et un mondialiste » (Breitbart)

À la veille des 100 premiers jours de l’Administration Trump, le président a affirmé qu’il est à la fois nationaliste et mondialiste – malgré une campagne qui promettait le rejet du mondialisme et qui mettrait l’Amérique au premier plan avant toutes autres considérations.

« Eh, je suis un nationaliste et un mondialiste, » a déclaré Trump au Wall Street Journal jeudi dernier. « Je suis les deux ».

« Et je suis le seul qui prend des décisions, croyez moi, » a déclaré Trump.

Mais Trump a également déclaré qu’il mettrait fin à l’ALENA « si nous ne sommes pas en mesure de conclure un accord, mais nous espérons ne pas avoir à le faire. »

Les propos de Trump viennent alors que le débat tourne autour de sa promesse de campagne présidentielle de mettre fin à l’Accord de libre-échange nord-américain ou à l’ALENA, contrairement à son affirmation récente selon laquelle il «négociera» une révision du traité qui a mené la politique commerciale des États-Unis avec le Mexique et le Canada depuis 1994.

Le journal a rapporté que Trump a reçu presque des appels positifs du président mexicain Enrique Peña Nieto et du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

À la suite de ces conversations, Trump a déclaré: « Ils sont sérieux à propos de ça et je vais négocier plutôt que d’en finir. »

« Pendant ce temps, Sonny Perdue, le secrétaire à l’agriculture qui a pris ses fonctions deux jours auparavant, et le secrétaire du commerce, Wilbur Ross, ont rencontré M. Trump et lui ont montré une carte indiquant les états où les emplois seraient perdus si le pacte venait à disparaître », a rapporté le journal, notant que bon nombre des États en question ont soutenu Trump lors de l’élection présidentielle de 2016.

(…) Suite à l’élection de Trump en novembre, Chriss Street a écrit un commentaire pour Breitbart News, axé sur la façon dont le message « America First » de Trump serait un coup dur pour l’internationale socialiste.

« L’élection de Donald Trump représente désormais une menace existentielle pour le socialisme mondial partout sur Terre », a écrit Street. « Les socialistes savent que lorsque le président Reagan a fait son renégat avec ses politiques musclées et capitalistes, le communisme a rapidement implosé. Trump a déjà enterré le partenariat Trans-Pacifique, qui aurait internationalisé la loi couvrant 28,000 milliards de dollars de commerce et d’investissement, soit environ 40 pour cent du PIB mondial.

« Trump semble déterminé à détruire la » mondialisation socialiste « avec les mêmes réductions d’impôts capitalistes et d’allègement réglementaire que le président Reagan avait utilisé pour détruire le communisme », a écrit Street.

Source: Breitbart, le 28 avril 2017


Laissez un commentaire