Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

22 000 ans d’histoire s’évaporent à cause d’un congélateur défectueux

22 000 ans d’histoire s’évaporent à cause d’un congélateur défectueux

La faute à une panne de congélateur, de gigantesques blocs de glace permettant de couvrir des dizaines de milliers d’année d’histoire du climat et de l’environnement ont fondu à l’université canadienne d’Alberta.

Quand l’une des plus vastes collections de carottes de glace au monde se transforme en pédiluve. Voici comment l’on pourrait résumer -dans la forme- l’incident technique survenu en avril dans l’université canadienne d’Alberta. L’établissement venait à peine de transférer d’immenses cylindres extraits de glaciers, quand la salle dernier cri de 4 millions de dollars canadiens, censée les conserver, a subi un coup de chaud.

L’un des congélateurs contenant ces trésors de l’Arctique canadien souffre en effet d’une panne brutale. La température grimpe instantanément à près de 40 degrés, rapporte le glaciologue Martin Sharp au Guardian. Se liquéfient puis s’évaporent alors 13% des précieux blocs. Soit 22 000 ans d’histoire d’une carotte extraite de la Calotte glacière Penny, sur l’île de Baffin et 16 000 ans du mont Logan, plus haute montagne du Canada, dans le Yukon. «C’est le cauchemar numéro 1 pour tout complexe de conservation de glaces», déplore M.Sharp.

«Lorsque vous perdez une partie des carottes de glace, vous perdez l’enregistrement des climats et d’environnements passés, comme autant d’archives de l’histoire de notre atmosphère. Vous n’y avez tout simplement plus accès», poursuit le scientifique. Ce sont plus précisément des poches de gaz et des particules emprisonnés dans la glace qui offraient un aperçu unique de l’histoire de l’atmosphère.

Heureux hasard

Une grande partie de la collection reste néanmoins frigorifiée par un heureux hasard. Une équipe de télévision, venue filmer le transfert d’Ottawa à Edmonton de ces blocs de glace, d’une longueur totale d’1,8 kilomètre, avait demandé qu’ils soient déplacés dans une autre congélateur, où la lumière est plus propice à un tournage.

Le Parisien


Publicité
Publié le 19 avril, 2017 dans Ecologie & Nature, Histoire, Monde, Science.

Laissez un commentaire