Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Des scientifiques proposent un projet de « sauvegarde de la race humaine » à l’aide d’une « Arche digitale » et de l’envoyer en orbite autour des étoiles

Des scientifiques proposent un projet de « sauvegarde de la race humaine » à l’aide d’une « Arche digitale » et de l’envoyer en orbite autour des étoiles

HARVARD | Des scientifiques de la prestigieuse Université d’Harvard ont mis au point une réalité virtuelle dans laquelle nous pourrons « télécharger des données quantiques quant au caractère, la personnalité, et les caractéristiques physiques des individus » par l’intermédiaire d’un casque capable de scanner nos ondes cérébrales et de les reproduire informatiquement. L’objectif ultime serait de reproduire le monde dans un logiciel et de transférer les personnalités « volontaires » dans cette réalité virtuelle puis de lancer le tout dans l’espace.

Le Dr. Herman l’a exprimé ainsi, « Nous prévoyons de transférer 100,000 données d’individus et de créer 6 milliards de bots sophistiqués dans l’Arche, » alors que la foule l’acclamait avec une standing ovation. « La priorité est désormais de reproduire à la perfection la forme physique et la personnalité des individus volontaires dans l’Arche afin de déceler des éventuels bugs avant sa mise en orbite. »

Les scientifiques sont désormais capables de reproduire à la perfection les ondes cérébrales beta et alpha du cerveau pour les reproduire informatiquement via un algorithme portant le nom de code « S151 ».

« S151 est un programme informatique qui fonctionne de la manière suivante : Vous positionnez notre casque émetteur/récepteur sur la tête et en l’espace de 3 minutes il va reproduire qui vous êtes et stocker les terra octets de données dans l’une de nos super bases de données. »

« Ces données sont par la suite stockées et utilisées à notre guise. Nous pouvons télécharger, uploader, supprimer des individus à volonté. Nous perfectionnons encore l’environnement de l’Arche pour que les cobayes ne se sentent pas dans un jeu vidéo. L’objectif final est que les volontaires ne fassent pas la différence entre le monde réel et le monde virtuel. »

Le docteur a expliqué que notre plus grand problème était de programmer une intelligence artificielle alors « que les humains ont déjà une intelligence artificielle à portée de mains » et qu’il suffit de « reproduire cette IA que nous sommes dans un environnement digitalisé pour que ça marche. » Le docteur Herman est fier d’annoncer que ses premiers essais ont été très fructueux et couronnés de succès.

« Les volontaires apparaissent dans une pièce que nous modelons à notre guise, ils croient être toujours en train de passer des tests et d’être dans le monde réel. Pour éviter qu’ils ne stressent de trop nous essayons de projeter des images de gens qu’ils aiment et du monde qu’ils ont laissé derrière eux. »

« Tragiquement quand une personne réalise qu’elle est dans l’Arche et qu’elle est digitalisée le niveau de stress et si énorme que nous sommes obligés d’annuler l’expérience. Cependant nous pouvons réinitialiser la procédure expérimentale à volonté, sachant que le cobaye réapparaîtra toujours 1 seconde après avoir uploadé ses informations dans la base de données. »

Ce que le professeur tente d’expliquer c’est que le moment où un individu a fini de télécharger toute sa personnalité dans l’Arche il apparaitra dedans au moment même où il pose le casque de transfert de données. C’est à dire Que tous les individus apparaissent dans l’Arche depuis des « sièges » similaires à ceux empruntés pour la collecte de données dans le monde réel. Les données individuelles peuvent être supprimées si le cobaye estime que la réalité virtuelle est trop difficile à supporter, pour cela il a le choix à travers différents écrans dans l’Arche de décider de sa destinée et d’apporter des commentaires et améliorations à l’Arche.

« Il n’y a pas de transfert de personnalités, vous resterez toujours dans le monde réel, c’est juste votre double digital qui se trouve dans l’Arche, » a lancé le professeur à une foule extatique. « C’est de cette façon là que nous avons réussi à attirer l’attention de 151 volontaires qui nous ont permis d’élaborer le monde virtuel. »

Une sauvegarde de l’humanité en « cas de fin du monde »

Le docteur a expliqué qu’il avait pour ambition de créer une « Arche digitale » contenant tous les cerveaux importants de la race humaine et donc les personnalités visées en premier lieu par l’expérience sont les scientifiques, astrophysiciens, docteurs, neurologues les plus renommés de la planète.

« Imaginez si l’humanité venait à disparaître dans un cataclysme apocalyptique comme une comète qui s’écrase sur Terre. La vie sur Terre cessera tandis qu’elle perdurera à bord de l’Arche. »

L’Arche sera dotée de plusieurs panneaux solaires et son autonomie de vie sera quasi illimitée tant qu’elle naviguera aux abords d’étoiles comme notre Soleil. « Les étoiles représentent une source d’énergie inépuisable et à moins d’un coup du sort, l’Arche sera une forme de réalité virtuelle immortelle qui errera pour toujours dans le cosmos. »

« Si des êtres d’une civilisation extraterrestre tombait sur l’Arche, ils verraient alors tout ce qui s’est passé sur Terre, qui nous étions, ce que nous avons fait, nos religions, philosophies, nos conflits…. C’est comme une gigantesque sauvegarde de l’humanité dite ‘vivante' », a lancé le docteur.

L’Arche est à l’heure actuelle un projet en voie de développement et plusieurs universités américaines se sont réjouies du projet et ont commencé à travailler en partenariat collaboratif avec le docteur Herman.

« Les intelligences artificielles à bord de l’Arche pourront être perfectionnées par les humains téléchargés à bord de l’Arche, » a dit le docteur. « Il y aura toujours un backup dans tous les cas, ou plusieurs. Un système politique s’assurera que personne n’interfère avec le bon déroulement de l’Arche pour tous les courageux qui monteront à bord. »

« C’est l’histoire de l’humanité, notre destinée est vers les étoiles, alors avançons, » a déclaré le docteur sous un tonnerre d’applaudissements.


Publicité

Laissez un commentaire