Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

« 64% des contenus en ligne sont des purs et simples copier-coller »

« 64% des contenus en ligne sont des purs et simples copier-coller »

es articles en ligne se ressemblent de plus en plus: 64% des contenus sont de purs copier-coller d’autres articles, en particulier de dépêches AFP, selon une étude portant sur 2,5 millions d’articles en 2013, publiée mercredi par l’INA.

En utilisant les techniques du « big data », les chercheurs Julia Cagé (par ailleurs membre du conseil d’administration de l’AFP), Nicolas Hervé et Marie-Luce Viaud ont suivi le circuit de l’info pour 25.000 événements de l’année – c’est-a-dire des faits marquants rapportés par au moins un média. Et ce sur la production de 86 grands médias.

Ils ont ainsi pu déterminer quel média publiait le premier un article sur un événement, après quel délai d’autres lui emboîtaient le pas et quelle était la part de contenu original dans leurs copie.

Premier constat : l’information se propage très rapidement. Il faut en moyenne moins de trois heures (175 minutes) pour qu’un événement couvert par un site le soit aussi par un autre. La moitié des événements donne lieu à des reprises en seulement 25 minutes et un quart en 230 secondes, généralement des reprises de dépêches AFP.
Une fois sur deux, l’AFP a été la première à publier l’information sur un événement, reprise ensuite par d’autres médias après 25 minutes en moyenne.

En revanche, quand un événement est rapporté par un « pure player », il faut en moyenne près de 7 heures pour qu’il soit repris par un concurrent ou l’AFP – le temps de chercher une confirmation.

Forte de la plus grosse rédaction des médias français, l’AFP a couvert 93% des événements analysés, quand les autres médias n’apparaissent que dans 16% des événements en moyenne.

Si 64% des contenus en ligne sont des purs et simples copier-coller, l’étude pointe du doigt de fortes disparités: 21% des articles sont entièrement originaux, 19% intégralement copiés et plus de la moitié comportent moins de 20% de contenu original. Même hors AFP, 41% des contenus sont copiés d’autres médias.

La quantité d’information originale est d’autant plus menacée que le nombre de journalistes baisse en France : de 37.904 en 2009, les titulaires d’une carte de presse ne sont plus fin 2016 que 35.000 environ.

Or, selon l’étude, augmenter de 1% l’effectif d’une rédaction accroît de 1,2% la production originale.

Puisque l’information est vite disponible ailleurs, il devient très difficile de monétiser une production originale, s’inquiètent les chercheurs. Accroître de 1% le contenu original n’augmente que de 0,018% le nombre de visiteurs uniques.

Le contenu original accroît pourtant la réputation d’un média et à terme le nombre de ses abonnés.

Le Parisien


Publié le 23 mars, 2017 dans Actualité, Internet, WTF.

Laissez un commentaire