Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Quand Carl Jung accusait l’Air Force de dissimuler des informations sur les ovnis

Quand Carl Jung accusait l’Air Force de dissimuler des informations sur les ovnis

Lorsqu’un certain nombre d’ovnis ont pénétré dans l’espace aérien de Washington en 1952, le pays entier est entré en état d’alerte et la nouvelle s’est répandue dans toute la nation. Peu après l’incident, le président Harry Truman a été contraint de tenir une conférence de presse pour s’exprimer au sujet de l’événement. A la suite de cette conférence, ainsi que la grande vague d’ovnis qui a précédé la bombe atomique, le sujet a été englouti dans le secret.

À l’instar des fuites récentes révélant l’étendue des programmes de surveillance de la NSA, le sujet des OVNIS est entré dans la catégorie des programmes d’accès spéciaux non reconnus et abandonnés. Selon un rapport du Sénat des États-Unis de 1997, ces programmes sont «si sensibles qu’ils sont exemptés des exigences de déclaration standard au Congrès».

L’ancien chef de la CIA, Roscoe Hilenkoetter, l’a bien montré en 1960 quand il a dit à la nation que « dans les coulisses, les officiers de l’armée de l’air de haut rang sont sobrement préoccupés par les ovnis. Mais à cause du secret officiel et du ridicule, un grand nombre de citoyens sont amenés à croire que les objets volants non identifiés sont des sottises. » (Source)

Aujourd’hui, c’est une toute autre histoire. Un certain nombre de gouvernements et d’organismes gouvernementaux, appuyés par plusieurs milliers de demandes concernant la Loi sur l’accès à l’information (FOIA), ont tous publié des documents qui étaient auparavant classifiés confirmant l’existence des ovnis. Pour les compléter, des centaines (sinon des milliers) de dénonciateurs de haut rang ont également partagé leurs histoires.

Le sujet est actuellement en train de quitter les sphères privées et d’entrer dans le courant dominant à un rythme très élevé. Tout comme il y avait des preuves pour les ovnis, il y a aussi des preuves que certains d’entre eux sont en fait extraterrestres à l’origine.

Tout cela devient normal, et de plus en plus de gens commencent à ouvrir leur esprit à la possibilité, et à l’évidence, que le gouvernement (et ceux qui le dirigent) retiennent des informations sur les visites intelligentes extraterrestres sur notre planète.

Le document

Le document déclassifié fait partie du lot de milliers d’autres documents qui ont été récemment déclassifiés et publiés par la CIA. Ces documents abordent un grand nombre de sujets, allant des expériences en parapsychologie de la CIA à des informations sur les ovnis.

L’un des documents, écrit par un «Fred A. Kirsch», se lit comme une «copie épurée validée pour être publiée». En d’autres termes, il a été dédouané des informations trop sensibles pour un accès public. Il se lit comme suit :

« C’est une réponse à la lettre critiquant le Dr Carl Jung pour sa croyance dans les soucoupes volantes et ses accusations que la Force aérienne a dissimulé la vérité sur ces objets. Je tiens à souligner que le Dr Jung n’est pas la première réputée et intègre à émettre de tels chefs d’accusation. Il n’est que le dernier. »

Le document continue de nommer d’autres personnes, y compris Hillenkoetter :

La même accusation a été émise par l’amiral Delmar Fahrney, ancien directeur du programme naval de recherche sur les missiles guidés, et par R.M., Hillenkoetter, ancien chef de la Central Intelligence Agency.

Si Jung était la seule personne responsable à faire de telles accusations, nous pourrions nous débarrasser de ses accusations comme étant absurdes. Cependant, quand un certain nombre de pilotes, d’opérateurs de radar et d’autres observateurs qualifiés conviennent que les ovnis sont réels, une réévaluation sérieuse de la situation est de mise.

Cela ne signifie pas que tous les autres documents et informations de la CIA concernent uniquement le phénomène ovni, mais montre néanmoins la manière dont la CIA a dissimuler des informations pendant tout ce temps.

Ce document énonce clairement, et valide ce que de nombreuses personnes ont également soutenu, que Jung a vraiment cru en ce phénomène et a soutenu l’hypothèse extraterrestre comme une explication plausible de l’existence des ovnis.

Il a même écrit un livre sur le sujet intitulé « Soucoupes volantes : un mythe moderne de choses vues dans le ciel » où il spécule sur leur nature, abordant le sujet d’un point de vue psychologique plutôt que personnel.

Selon The Guardian, Jung avait étudié les ovnis pendant plus d’une décennie et déclaré qu’il «ne peut même pas affirmer si ils existent ou non», et qu’il mettait sa « réputation durement acquise en jeu pour la véracité, la fiabilité et la capacité du jugement scientifique ».

Il a également été cité en disant : «Au cours des dernières années, j’ai rassemblé une masse considérable d’observations, y compris dans les rapports de deux témoins oculaires que je connais personnellement (je n’ai jamais rien vu !). J’ai également lu la question. Cependant, je ne peux que dire avec certitude : ces choses ne sont pas une simple rumeur, quelque chose a bien été observé. »

Il a aussi discuté de ce que la CIA a mentionné ci-dessus :

Ce qui m’étonne le plus, c’est que l’armée de l’air américaine, en dépit de toutes les informations en sa possession et de sa soi-disant crainte de semer la panique, sembler systématiquement œuvrer pour cette chose précise car elle n’a encore jamais publié un récit authentique et certain des faits, ne laissant que rarement fuiter l’information pour que les journalistes se l’arrachent.

J’ai aussi trouvé un lien vers des citations sur un blog de Princeton.

Il est tout à fait étonnant de voir combien de personnes «crédibles» ont évoqué ce sujet après avoir enquêté sur les preuves, pendant des décennies, et maintenant nous savons que cette longue liste comprend Carl Jung.

Source : Collective Evolution, traduction par Anguille Sous Roche


Laissez un commentaire