Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Égypte : découverte « très importante » de deux statues pharaoniques

Égypte : découverte « très importante » de deux statues pharaoniques

Des restes de statues, représentant probablement Ramsès II et Seti II, ont été découverts dans une fosse à proximité du temple solaire d’Héliopolis, dans la banlieue du Caire.

C’est une découverte qui ravira les passionnés d’égyptologies et autres archéologues en herbe. Des statues présentées comme celles de pharaons de la XIXe dynastie (XIIIe siècle avant J.-C.) ont été retrouvées à proximité du temple de Ramsès II, à Matareya, une banlieue populaire du nord-est du Caire, par une équipe d’archéologues égyptiens et allemands, a annoncé jeudi le ministère égyptien des Antiquités.

Selon Ayman Ashmawy, le chef de l’équipe d’archéologues égyptiens, certains des restes découverts sont ceux d’une statue de huit mètres de long, sculptée dans du quartz et qui « représente probablement » le roi Ramsès II. « Cette statue n’est pas gravée et ne peut ainsi pas être identifiée, mais le fait qu’elle se trouve à l’entrée du temple du roi Ramsès II voudrait dire qu’elle pourrait lui appartenir », explique le ministère égyptien des Antiquités dans un communiqué.

Une trouvaille rare

Parmi les restes de l’autre statue figure un buste de 80 cm du roi Seti II sculpté sur une roche calcaire avec un visage aux traits fins, selon ce communiqué. Dans ce texte, M. Ashmawy qualifie les découvertes de « très importantes », car « elles montrent que le site du temple solaire était gigantesque avec des structures magnifiques, des inscriptions prestigieuses, des colosses et des obélisques ».

La cité antique d’Héliopolis (la ville du Soleil, en grec ancien) fut un centre important du culte du dieu soleil, Rê. La « rareté » de ce type de découverte s’explique par le fait que les pierres du temple solaire d’Héliopolis ont été utilisées pour la construction du Caire islamique, fondé au Xe siècle, et notamment de la célèbre citadelle de Saladin, aujourd’hui l’un des principaux sites touristiques de la capitale égyptienne, érigée en 1176.

Le chef de l’équipe allemande, Dietrich Raue, a expliqué que la mission travaillait à déplacer les statues vers le site archéologique proche de Matareya pour restauration. Les fouilles vont se poursuivre, selon le communiqué.

Le Point

Publié le 11 mars, 2017 dans Archéologie, Egypte.

Publicité

Laissez un commentaire

*