Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Un pas de plus vers le clonage humain : des scientifiques britanniques ont créé des embryons artificiels

Un pas de plus vers le clonage humain : des scientifiques britanniques ont créé des embryons artificiels

La vie humaine pourrait bientôt être reproduite en laboratoire, après que les scientifiques de l’Université de Cambridge ont réussi à créer lors de leurs dernières expériences des embryons artificiels de souris.

Les scientifiques ont réussi à développer une structure d’embryon de souris en utilisant des cellules souches cultivées en laboratoire. Les cellules sont devenues des embryons avec des structures internes identiques à celles qui émergent au cours du développement normal dans l’utérus.

Le but de la recherche était d’avoir une vision approfondie du développement d’un embryon juste avant l’implantation. Sans aucun doute, c’est une étape importante qui a été franchie, car les tentatives précédentes de développer des structures embryonnaires à partir de cellules souches ont connu une réussite en demi-teinte.

« Plus j’essaie de comprendre ce processus, plus je suis convaincu que c’est un vrai miracle. C’est absolument magnifique que nous commencions à comprendre quelles sont les forces qui gèrent ce processus d’auto-organisation au cours des premières étapes du développement d’un embryon », a déclaré la professeure Magdalena Zernicka-Goetz au Guardian.

Les chercheurs ont utilisé des cellules de souris génétiquement modifiées (« cellules maîtresses ») et une matrice extracellulaire, sur laquelle les cellules pouvaient se développer. À l’issue de l’expérience, ils ont eu un embryon presque identique à celui d’une souris naturellement conçue.

Quant aux embryons humains, l’expérience pourrait dévoiler des fausses couches et l’infertilité, car elle montre comment l’activité génétique peut influencer la façon dont les mammifères se développent dès la conception.

« Si nous pouvons appliquer ces connaissances à l’embryon humain, nous comprendrons mieux notre propre développement à un stade où de nombreuses vies humaines sont perdues », a déclaré la professeure, selon le Times.

La percée, réalisée par l’équipe dirigée par Zernicka-Goetz, qui a découvert l’année dernière le moyen de conserver des embryons vivants en laboratoire pendant 14 jours, signifie qu’il est possible de reproduire des embryons pour la recherche sans don de spermatozoïdes ou d’ovules, ce qui élimine les questions éthiques entourant la duplication des embryons.

Cependant, bien que l’embryon artificiel ressemble étroitement à un naturel, il est peu probable qu’il se développe vers un fœtus sain de souris. Cela nécessiterait une vésicule vitelline, qui fournit la nourriture à l’embryon et où les vaisseaux sanguins se développent.

Des expériences sont actuellement effectuées sur les embryons humains issus de la fécondation in vitro, mais ils sont souvent insuffisants et ne peuvent être conservés que pendant 14 jours dans le cadre légal.

D’ailleurs, le résultat de l’expérience a été critiqué par ceux qui y voient la possibilité de créer des humains génétiquement modifiés (GM).

« Ce qui me préoccupe au sujet des embryons artificiels, c’est que cela peut devenir un moyen de créer des GM ou même des bébés clonés », a déclaré le directeur de Human Genetics Alert, le Dr. David King, au Telegraph.

Source: Sputnik News via ASR


Publié le 6 mars, 2017 dans Génétique, Grande-Bretagne, Science.

Laissez un commentaire