Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Affaire Théo : La patronne de l’IGPN accuse les médias de désinformation

Affaire Théo : La patronne de l’IGPN accuse les médias de désinformation

A la tête de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), Marie-France Monéger-Guyomarc’h dirige les enquêteurs chargés de faire la lumière sur l’interpellation du jeune Théo. Dans un entretien accordé à L’Express, elle critique les « imprécisions » relayées par certains médias.

« Je comprends l’émoi de la population. Ce qui est gênant, ce sont toutes ces imprécisions proférées à longueur de journée dans les médias ou lors de certaines interventions. Elles donnent l’impression que l’IGPN ne fait pas son travail, se montre partiale et enquête à l’avantage de ses collègues. Quand j’entends dire, à tort, que notre rapport mentionne « un accident » ou un « viol involontaire », les bras m’en tombent. Cela n’existe pas en droit.

Nous n’avons évidemment pas utilisé ces termes inadéquats, mais une qualification du code pénal qui s’appuie sur ce que nous avons constaté, vu et entendu. Je signale à ce propos que le code de procédure pénale impose au service de police enquêteur de qualifier juridiquement les faits, ce que l’on nous a injustement reproché et qui a pourtant été largement diffusé.

Personne ne nie les faits et les graves blessures subies par Théo. Personne ne nie que c’est une affaire épouvantable, qui a d’ailleurs mobilisé une vingtaine d’enquêteurs de l’IGPN. Et l’enquête se poursuit sous l’autorité du juge d’instruction. Mais notre approche se doit d’être juridique, légale, objective, factuelle et professionnelle. »

(…) L’Express


Publicité
Publié le 21 février, 2017 dans Fake News, France, Justice & Forces de l'ordre, Société & Culture.

Laissez un commentaire