Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Des preuves démontrent que le continent perdu de la Lémurie a effectivement existé

Des preuves démontrent que le continent perdu de la Lémurie a effectivement existé

De nombreux indices semblent démontrer que le continent mythique de la Lémurie a effectivement existé.

De très nombreuses légendes et autres histoires tirées du folklore s’entendent sur le fait qu’un continent désormais submergé mais qui porte le nom de Lémurie était situé entre l’Inde, Madagascar et l’Australie. Cette ancienne terre aride qui a supposément existée il y a plusieurs dizaines de milliers d’années, a totalement disparue dans des circonstances mystérieuses jamais élucidées.

Vers la fin du 19ème siècle, le géologue anglais Philip Sclater a inventé l’idée d’un continent submergé du nom de Lémurie. Bien qu’une telle croyance n’ait pas été si nouvelle, le chercheur a fourni des preuves qui seraient même approuvées par la communauté scientifique à cette époque.

Dans un article intitulé « Les mammifères de Madagascar, » Sclater a noté que les fossiles de lémuriens étaient abondants à Madagascar et en Inde, où il n’y en avait pas en Afrique continentale et au Moyen-Orient. Sur la base de cette observation, il a proposé que l’Inde et Madagascar formaient à un moment donné un continent plus large, et l’a appelé « La Lémurie ».

La science a adopté plus tard l’idée de la dérive continentale, ainsi un continent submergé n’aurait pas été probable selon les nouvelles normes archéologiques et géologiques. Malgré tout, le concept d’une terre ancienne submergée reste viable, car il existe de nombreuses énigmes qui pointent dans cette direction subsistent dans la zone.

La première zone anormale qui suggère l’existence du continent mythique de la Lémurie est « le Pont d’Adam« , également connue sous le nom de «Pont de Rama», nommé après son constructeur légendaire. Ce qui reste de ce pont est une bande mystérieuse de sable combinée à des cailloux qui s’étend sur une zone longue de 25 kilomètres de l’Inde continentale au Sri Lanka. Ce pont a d’abord été considéré comme une formation naturelle, mais les images satellite diffusées par la NASA ont révélé qu’il pourrait s’agir en fait d’un pont effondré sous la surface de l’océan.

La légende raconte que Rama a construit un pont colossal qui a permis l’acheminement de son armée de Vanara, ou d’hommes-singes, à travers la masse d’eau séparant son royaume de l’île de Lanka où sa femme Sita était retenue captive. Cela pourrait être juste un conte, mais il est plus probable qu’une forme de vérité réside dans ce mystère en considérant que les restes ressemblent à un pont submergé.

Le peuple tamoul est un groupe ethnique qui croit fermement en l’existence de la Lémurie, bien qu’ils ont leur propre terme pour elle, à savoir Kumari Kandam. La population tamoule compte aujourd’hui plus de 76 millions de personnes. Elles sont réparties à travers le Sri Lanka, l’Inde, l’île Maurice, Singapour et la Malaisie, et leur langue est considérée comme l’un des plus anciens dialectes écrits dans le monde.

Selon leur propre version de la « Genèse », ils sont les descendants des anciens rois Pandiyan qui ont régné sur une partie de la terre qui a été engloutie par l’océan dans les temps antiques.

Les Tamouls affirment que la royauté de leurs ancêtres était répandue sur tout le continent indien, et leur civilisation est la plus ancienne du monde. Quand Kumari Kandam a été victime d’une inondation massive, ses habitants se sont dispersés dans toutes les directions et ont contribué à la fondation de plusieurs civilisations qui ont suivies. Pour cette raison, on croit que ce continent longtemps oublié et submergé a été le berceau de la civilisation humaine.

Selon les géologues, le continent lémurien s’est fracturé quelque part vers la fin de l’ère du Mésozoïque à cause de la montée des eaux. L’Institut national océanographique de l’Inde a révélé dans une étude que le niveau de la mer était moins profond d’une centaine de mètres il ya environ 14 500 ans et qu’il a progressivement augmenté en raison du réchauffement climatique jusqu’à ce que les inondations périodiques ont couvert une partie considérable de la masse continentale. À son tour, cela a conduit à la disparition de nombreuses civilisations côtières, ici en l’occurrence la Lémurie, ou Kumari Kandam.

« Les régions de l’équateur ont toujours été les plus enclines aux catastrophes naturelles comme les tremblements de terre et les éruptions volcaniques « , a expliqué le professeur Karsten M. Storetved, de l’Université de Bergen en Norvège.

Ces processus tectoniques ont joué un rôle important dans la disparition de l’ancien continent connu sous le nom de Lémurie pour les savants occidentaux. Le Sri Lanka, ainsi que l’Inde, l’Indonésie et la Malaisie faisaient partie de ce continent. Beaucoup d’îles dans le Pacifique et dans les océans indiens sont des restes de ce continent qui dans les temps anciens recouvrait toute la surface de l’océan actuel.

… les descriptions du cataclysme dans la littérature quand la terre a subitement été submergée par une inondation massive ou déluge ne manquent pas. Mais elles devraient être prouvées avec des faits scientifiques. Cela peut être fait grâce à l’analyse des fonds marins, ce qui est tout à fait réalisable. Les théories modernes trouvent des preuves solides, tant dans la littérature ancienne que dans l’histoire de la langue … « 

Avec autant de technologie à portée de main, il est raisonnable de croire que des ruines seront découvertes sur ce continent fabuleux, mais le fond océanique est un lieu inhospitalier avec de fréquentes transitions résultant de l’activité volcanique, des tremblements de terre et de l’érosion. Il se peut que nous ne découvrirons jamais les ruines de l’ancienne Lémurie, mais à l’ère de l’information les données concernant cette légende ne cesseront pas d’être diffusées de si tôt.

Et qui sait, peut être que plusieurs individus auront la possibilité de devenir des archéologues amateurs et mettront en lumière les facettes essentielles de nos ancêtres longtemps oubliés.

Source: Alien Policy, le 19 février 2017

Publié le 20 février, 2017 dans Apocalypse, Archéologie, Inde, Monde, Vidéos, X Files & Paranormal.

Publicité

Commentaires (1)

 

  1. khali dit :

    ils ont oubliés la Réunion où il y a aussi une grande communauté tamoul. donc la réunion est sur l’ancienne Lémurie

Laissez un commentaire