Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le fils de Pablo Escobar: « Mon père travaillait pour la CIA »

Le fils de Pablo Escobar: « Mon père travaillait pour la CIA »

Juan Pablo Escobar, le fils du célèbre narcotrafiquant colombien Pablo Escobar Gaviria, affirme que plusieurs autorités américaines étaient liées aux obscures affaires du cartel de Medellin.

Juan Pablo Escobar est le fils du célèbre narcotrafiquant colombien Pablo Escobar Gaviria. Pour mener une vie plus paisible, il a changé de nom: « J’admire Pablo comme père, celui qui m’a éduqué. Pas à Escobar, le mafieux », lâche-t-il d’emblée sur le site Infobae.

« Georges Bush père et bien d’autres »

Pour la sortie de son nouveau livre Pablo Escobar, in fraganti. Ce que mon père ne m’avait jamais raconté, Sebastian Marroquín vient de lancer une nouvelle polémique qui risque de faire couler beaucoup d’encre.

« Dans mon livre, je raconte que mon père travaillait pour la CIA en vendant de la cocaïne pour financer la lutte contre le communisme dans le centre de l’Amérique. Il y a des noms comme Georges Bush père et bien d’autres encore« , précise Sebastian Marroquín sur le site InfoBae.

« Il est devenu fou »

Le fils de Pablo Escobar Gaviria donne aussi plus de détails sur les dernières heures vécues par le plus célèbre des narcotrafiquants. Il s’est basé sur les témoignages de ceux qui l’ont accompagné jusqu’à sa mort en décembre 1993.

« Il est devenu fou », ajoute Sebastian Marroquín, 39 ans. « Il avait perdu tout l’amour qu’il avait pour lui-même. Il venait de terroriser la moitié de la Colombie. Il a décroché le téléphone pour que son appel soit identifié. Ils l’ont trouvé comme ça », conclut celui qui avait trouvé 28 erreurs dans Narcos 2.

7sur7

Publié le 18 février, 2017 dans Etats-Unis, Histoire, Monde, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*