Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Donald Trump attend que la Russie «rende» la Crimée, selon Washington

Donald Trump attend que la Russie «rende» la Crimée, selon Washington

Après la démission du conseiller américain à la sécurité nationale Michael Flynn, accusé d’avoir entretenu des échanges «inappropriés» avec la Russie, la Maison Blanche a clarifié la position du président des Etats-Unis sur sa relation avec Moscou.

«Le président Trump a bien précisé qu’il attendait que le gouvernement russe désamorce la violence en Ukraine et rende la Crimée», a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer, en conférence de presse le 14 février.

«En même temps, il escompte, et souhaite, s’entendre avec la Russie», a-t-il précisé après que l’administration Trump a évoqué le cas de l’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, qui a démissionné du gouvernement américain le 13 février. Celui-ci avait été accusé par les médias d’avoir eu des conversations avec des diplomates russes avant l’inauguration du président américain.

Le porte-parole de la Maison Blanche a précisé que Nikki Haley, ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU, «parlait au nom du président» lorsque, le 2 février lors d’une réunion du Conseil de Sécurité, elle avait déclaré : «La Crimée fait partie de l’Ukraine. Nos sanctions liées à la Crimée resteront en place jusqu’à ce que la Russie rende le contrôle de la péninsule à l’Ukraine.»

L’ambassadeur russe auprès des Nations unies Vitali Tchourkine avait alors répondu en citant la constitution américaine, soulignant que les habitants de la Crimée avaient voté, à une écrasante majorité, pour rejoindre la Russie en 2014, après la destitution du président ukrainien Viktor Ianoukovytch.

Russia Today


Publié le 14 février, 2017 dans Conflits & Guerres, Etats-Unis, Russie, Troisième Guerre Mondiale.

Laissez un commentaire