Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Preuve de la volonté délibérée de faire fondre les glaciers et d’accélérer le réchauffement planétaire

Preuve de la volonté délibérée de faire fondre les glaciers et d’accélérer le réchauffement planétaire

SAN DIEGO, le 3 février 2017

Autour du 14 février 2016, une substance huileuse et cendrée est tombée sur sept résidences et véhicules à Harrison dans le Michigan, aux États-Unis. Le commandant de la base aérienne de la Garde Nationale à proximité, à Selfridge, Michigan, a déclaré à la presse que ce dégazage ne provenait pas d’un avion militaire. Lorsqu’on lui a demandé s’il s’agissait d’une agence gouvernementale ou d’un avion privé, le brigadier général John D. Slocum n’a pas répondu. Le géo-scientifique J. Marvin Herndon de Transdyne Corporation, soupçonnant qu’il s’agissait là d’un dégazage accidentel d’une activité de géo-ingénierie secrète, a obtenu des échantillons de la substance, d’un des résidents dont la propriété a été touchée et les a fait analyser. La substance a été également échantillonnée et analysée par des fonctionnaires du service de la qualité environnementale du Michigan.

Dans un article récent du journal international de géographie, de l’environment et des sciences de la Terre, le Dr Herndon rapporte que « Les résultats de ces analyses témoignent d’une opération délibérée de fonte de la glace et de la neige, ce qui confirme l’hypothèse selon laquelle les cendres volantes de charbon pulvérisées en aérosols sont utilisées pour accélérer délibérément le réchauffement climatique. »

Comme le révèle l’article, «Le service de la qualité de l’environnement du Michigan a remarqué à l’examen microscopique, que la substance en provenance de l’air « se compose d’un mélange de particules noires en gouttes … qui ressemble morphologiquement à du végétal, y compris les feuilles, les graines et les peaux de fruits qui constituent l’essentiel de l’échantillon … »

Lorsque les cendres volantes de charbon tombent sur Terre, leur couleur gris foncé absorbe la lumière du soleil et accélère le réchauffement climatique. Trois échantillons de de cette substance ont été analysés indépendamment par spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif (ICP-MS), dont un échantillon a été collecté et analysé par le service de la qualité de l’environnement du Michigan. Un échantillon a également été analysé au microscope à balayage électronique (SEM) et aux rayons X (EDX). Ces résultats d’analyses de laboratoire mettent en évidence la présence de cendres volantes de charbon et de sel dans les matières tombées d’un aéronef au-dessus du canton d’ Harrison.

Le docteur Herndon rapporte que « La distribution en trous quasi-circulaires, parfois appelés« trous cryoconites », est observée sur les surfaces des glaciers qui disparaissent dans le monde entier; ces trous ressemblent au mode de distribution de la substance analysée tombée en gouttes. « En raison de sa couleur foncée, la cryoconite naturelle, poussière soufflée par le vent composé de suies, de particules de roche et de microbes trouvés sur les glaciers, absorbe la lumière du soleil et fait fondre la glace des glaciers. Du fait de la ressemblance entre la substance tombée en gouttes et la cryoconite, le Dr Herndon conclut que « La substance tombée en gouttes est une cryoconite synthétique ou proto-cryoconite dont le but est de faire fondre la glace des glaciers.»

Cette explication corrobore la pulvérisation quasi-quotidienne, et presque mondiale, d’une substance particulaire, dont il a été prouvé qu’il s’agissait de cendres volantes de charbon, dans la troposphère, lesquelles ont pour effet de réchauffer le climat… Pourtant, les conséquences de cette activité de géo-ingénierie météorologique / climatique presque mondiale n’ont pas été prises en compte par les modèles climatiques évalués par le GIEC ( le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), ce qui remet en cause non seulement les conclusions de cette organisation, mais aussi son autorité morale. »

L’article recommande que « Les scientifiques du monde entier demandent et exigent une enquête complète et ouverte sur ces activités de géo-ingénierie cachées dont les impacts potentiels sur

le système climatique de la Terre, l’intégrité du biote de la Terre et la santé humaine peuvent s’avérer extrêmement dangereux. »

Freely download pdf: http://NuclearPlanet.com/cryo.pdf

Reference: J. M. Herndon, J. Geography Environ. Earth Sci. Int. 2017, 9(1)

Source:
J. Marvin Herndon, Ph.D.
Transdyne Corporation
CV http://NuclearPlanet.com/cv.pdf
Email: mherndon@san.rr.com
Website: http://www.NuclearPlanet.com

Traduction: Ciel Voilé
via Fawkes News

Publié le 7 février, 2017 dans Ecologie & Nature, Monde, Réchauffement de la Planète, WTF.

Publicité

Laissez un commentaire

*