Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La visibilité de l’islam est source de tensions

La visibilité de l’islam est source de tensions

La Fondation du judaïsme français a publié le 17 janvier la deuxième vague d’un large sondage, réalisé avec l’Ipsos qui entend, tous les deux ans environ, dresser un état des lieux des relations intercommunautaires, religieuses ou ethniques, en France. L’intérêt principal de cette deuxième édition est qu’elle a été menée, après les différents attentats qui ont ensanglanté notre pays. Brice Teinturier, directeur général délégué de l’Ipsos, expliquant que si l’on pouvait s’attendre à un «accroissement de tensions» en particulier vis-à-vis des citoyens de confessions musulmanes, les «crispations identitaires» ont été, selon lui, «très limitées».

Ce qui n’est pas toutefois le cas pour l’islam, en tant que religion comme le démontrent trois facteurs qui ont connu une forte progression entre 2014 et 2016 même si cette religion n’est pas toujours explicitement nommée.

Le premier concerne «le terrorisme» qui est devenu, et de loin, la première préoccupation des Français: en 2014, le terrorisme figurait parmi leurs derniers soucis à 15 %. Ce thème a fait un bond et concerne aujourd’hui «50 %» des habitants du pays.

Ainsi des thèmes de «l’insécurité», passé de 26 à 34 %, de «l’intégrisme religieux» qui monte de 22 à 28 % et de «l’immigration», cette préoccupation concernant 28 % des Français alors qu’elle n’était qu’à 21 % en 2014. Ces sujets sont donc devenus des priorités pour les futurs électeurs de la présidentielle. (…)

Le Figaro

Publié le 18 janvier, 2017 dans France, Islam, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*