Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Union Européenne : Bientôt un futur impôt européen afin de financer l’accueil de migrants

Union Européenne : Bientôt un futur impôt européen afin de financer l’accueil de migrants

Le rapport d’un groupe de technocrates européens sur le financement de l’Union européenne risque de faire du bruit

Ce groupe de travail est réuni autour de l’ancien Premier ministre italien, Mario Monti, par ailleurs depuis 2005 conseiller international de la banque d’affaires américaine Goldman Sachs. S’appuyant sur les préconisations de ce groupe, le nouveau commissaire au budget de l’Union européenne, Günther Oettinger, vient de déclarer que le financement de l’Union devait être, je cite : « Modifié de fond en comble », arguant que l’UE a un « impérieux besoin de nouvelles ressources ». Fin de citation.

Et pourquoi donc ?

D’une part, avec le Brexit, l’Union européenne va perdre son troisième plus gros contributeur net. Par ailleurs, le poste traditionnellement dédié, je cite : « Aux politiques de coopération au développement, de voisinage et de partenariat, de préadhésion, d’aide humanitaire, de démocratie et des droits de l’homme ». Fin de citation… est éminemment budgétivore. Enfin, l’UE s’arroge de nouvelles tâches telles que la gestion de l’afflux des clandestins, tâches qui grèvent son budget.

Quelles sont, en gros, les ressources de l’Union ?

Les droits de douane et prélèvements agricoles représentent 11 % des recettes de l’UE et la TVA 12 %. Le prélèvement sur le revenu national brut (RNB) de chaque Etat membre devait en principe rester marginal, mais il est aujourd’hui la principale ressource, représentant quelque 70 % des recettes de l’Union. Günther Oettinger entend faire baisser la part relative de ce prélèvement RNB de deux manières : d’abord par l’instauration d’une TVA européenne, qui s’ajouterait à la TVA des Etats membres, d’autre part par la création d’un impôt européen, là aussi additionnel par rapport aux impôts des Etats. Outre la nécessité de financer les gouffres budgétaires de l’Union, l’idée de prélever directement un impôt sans que les Etats ne puissent s’y opposer serait une nouvelle avancée, décisive, vers la supranationalité.

Source: La Gauche M’a Tuer, le 14 janvier 2017


Publicité
Publié le 14 janvier, 2017 dans Europe & UE, Immigration, Politique & Loi.

Laissez un commentaire