Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Maroc : un manuel scolaire affirme que la philosophie est « contraire à l’islam »

Maroc : un manuel scolaire affirme que la philosophie est « contraire à l’islam »

Les professeurs de philosophie du royaume sont mobilisés contre une révision de manuels scolaires qui visait pourtant à enseigner un « islam tolérant ».

En découvrant les nouveaux manuels d’éducation islamique, les professeurs de philosophie marocains ont eu un choc. Au chapitre « Philosophie et foi » de « Manar at tarbia al islamiya », un ouvrage d’enseignement religieux destiné aux élèves de première, la philosophie est définie comme « une production de la pensée humaine contraire à l’islam » et « l’essence de la dégénérescence ». Le choc a été d’autant plus important que ce manuel scolaire a été réédité fin octobre 2016 dans le cadre d’une réforme de l’enseignement islamique visant à promouvoir « un islam tolérant ». « Le résultat de cette révision est médiocre, estime Mounir Bensalah, militant du Mouvement démocratique Anfass. C’est encore plus décadent qu’avant ».

(…) De son côté, le ministère marocain de l’éducation nationale dénonce un « procès d’intention ». Face à la polémique, il a fait savoir le 19 décembre dans un communiqué que l’ouvrage ne sera pas retiré des écoles, malgré la requête de l’Association marocaine des enseignants de philosophie.(…)

(…) Dans les nouveaux ouvrages, les discriminations de genre, de handicap ou de géographie ont été supprimées. Mais la réforme s’est heurtée à l’hostilité des milieux conservateurs et salafistes. L’appellation « éducation islamique », qui exclut les autres confessions dans son enseignement, devait notamment être remplacée par « éducation religieuse ». Les professeurs d’éducation islamique s’y étaient eux-mêmes opposés.

Le Monde

Publié le 27 décembre, 2016 dans Islam, Maghreb.

Publicité

Laissez un commentaire

*