Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Les astronomes éberlués par la découverte potentielle de 234 civilisations extraterrestres d’un seul coup

Les astronomes éberlués par la découverte potentielle de 234 civilisations extraterrestres d’un seul coup

Interview : les exoplanètes sont-elles habitées ? Il pourrait y avoir au moins 100 milliards de planètes simplement dans notre galaxie. Difficile d’imaginer qu’aucune ne puisse abriter la vie. Le Cnes a interviewé Michel Viso, responsable des programmes d’exobiologie, afin qu’il nous parle des conditions d’apparition de la vie dans l’univers.

Dans une sphère d’environ 1.000 années-lumière de rayon centrée sur le Soleil, on trouve environ un million d’étoiles qui lui sont comparables. Or, nous savons maintenant que les exoplanètes potentiellement habitables sont très répandues dans la Voie lactée. Il semble donc difficile d’échapper à la conclusion que la vie doit être très répandue également. Mais en ce qui concerne l’apparition de l’intelligence, et plus encore d’une civilisation technologiquement avancée, c’est encore le flou total et l’on ne peut que se perdre en spéculations. À ce niveau-là, rien n’a vraiment changé depuis que l’équation de Drake a été proposée pour évaluer le nombre des civilisations de ce genre avec lesquelles nous pourrions communiquer par radio.

Toutefois, il est possible que des civilisations E.T. ne cherchent pas vraiment à se signaler ou à communiquer en utilisant des ondes radio mais plutôt des impulsions laser dans le domaine visible ou peu s’en faut. L’hypothèse est ancienne puisqu’elle a été formulée par Schwartz et Townes en 1961, soit un an après l’invention du laser par Townes et deux ans après que Cocconi et Morrison aient proposé le concept de base du programme Seti. Elle a reçu un regain d’intérêt ces dernières années dans le cadre de ce qui est fort logiquement appelé Optical Seti.

Et visiblement inspirés par ces idées, deux physiciens de l’université de Laval au Québec ont surfé sur la vague créée par le projet Breakthrough Initiative lequel comporte deux parties. La première, la plus importante, étant Breakthrough Listen. Elle consiste à tenter de détecter des émissions de civilisations E.T. dans le domaine radio mais aussi sous forme d’impulsions laser. Il a notamment été mis en pratique, sans succès, avec l’énigmatique étoile de Tabby.

234 civilisations E.T. développées ou un biais instrumental ?

Pas découragés pour autant, Ermanno Borra et Eric Trottier ont donc, comme ils l’expliquent dans un article déposé sur arXiv, compulsé des données collectées par le fameux Sloan Digital Sky Survey concernant 2,5 millions d’étoiles. Ils ont cherché dans les spectres d’étoiles de types solaires des caractéristiques qui trahiraient des impulsions laser destinées à la communication interstellaire. Avec des lasers déjà disponibles comme Helios du Lawrence Livermore National Laboratory, il a été montré que nous pourrions nous-même nous signaler facilement dans une sphère de 1.000 années-lumière de rayon. Une civilisation E.T. encore plus avancée ne devrait donc pas avoir de problèmes, ni technologiques, ni du point de vue de l’énergie pour faire de même sur des distances supérieures.

Borra et Trottier ont finalement trouvé des signaux étonnants venant de 234 étoiles. Ils pensent avoir écarté plusieurs biais possibles qui pourraient expliquer naturellement ces signaux. Leurs collègues du Breakthrough Listen, quant à eux, ne sont pas du tout convaincus, comme ils l’expliquent dans un communiqué. Pour eux, il s’agit très probablement d’erreurs instrumentales, mais comme ils veulent en avoir le cœur net, ils se préparent à observer ces étoiles avec un autre instrument, l’Automated Planet Finder Telescope de l’observatoire Lick, en Californie. S’il s’agit bien d’un problème propre aux instruments du SDSS, les signaux atypiques devraient disparaître dans cet autre télescope. Et même s’ils persistent, il se peut que cela soit un effet du processus du traitement du signal mal compris.

Comme le disait le regretté Carl Sagan, des affirmations extraordinaires doivent être accompagnées de preuves extraordinaires pour être prises au sérieux. Nous n’en sommes pas encore là mais rien n’interdit de rêver.

Futura Sciences, le 26 décembre 2016

Publié le 26 décembre, 2016 dans Astronomie, Espace, OVNIs & Extra-Terrestres.

Publicité

Commentaires (1)

 

  1. zantafio dit :

    Le Laser comme moyen de transmission n’a pas grand intérêt car pour envoyer un message à une planète situé à mille années lumière il faudra mille ans pour que le message arrive et autant pour la réponse, pas pratique pour commander des pizzas. Les petits camarades extra-terrestres doivent avoir trouvé autre chose.

Laissez un commentaire