Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

«Je brûlerai l’ONU» : Rodrigo Duterte répond aux accusations de violations des droits de l’homme

«Je brûlerai l’ONU» : Rodrigo Duterte répond aux accusations de violations des droits de l’homme

Le président philippin a fait une autre déclaration farfelue en réponse aux accusations à son encontre. Après que l’ONU a appelé à enquêter sur Rodrigo Duterte, qui a admis avoir tué plusieurs criminels, ce dernier n’a pas été avare de menaces.

«Vous pouvez déposer une plainte devant les Nations unies, je brûlerai l’ONU si je viens aux Etats-Unis», a déclaré le président philippin, cité par le journal britannique The Independent. Il a tenu ces propos à l’occasion d’un discours sur une base militaire, dans la vile philippine de Zamboanga, en réponse aux critiques des experts de l’ONU qui ont demandé au gouvernement philippin d’enquêter sur le meurtre des personnes impliqués dans le trafic de drogues.

En réponse à ces accusations, Rodrigo Duterte a déclaré considérer la possibilité de faire sortir son pays de l’ONU, de la Cour pénale internationale et de mettre un terme aux accords avec les Etats-Unis.

Ce n’est pas la première fois que le président philippin décoche ses flèches contre l’ONU. Le 22 décembre, il a qualifié le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, d’«idiot». Ce dernier a proposé d’enquêter sur Rodrigo Duterte, après que celui-ci avait reconnu avoir tué personnellement des trafiquants de drogue lorsqu’il était maire de la ville de Davao.

Le président philippin arrivé au pouvoir en juin dernier s’est démarqué à plusieurs reprises par ses déclarations extravagantes à l’encontre des Etats-Unis, l’UE et l’ONU. Ainsi, la semaine dernière, il avait menacé de rompre toute coopération militaire avec Washington après que les Etats-Unis avaient décidé d’arrêter d’aider Manille sur le plan financier.

Source: Russia Today, le 24 décembre 2016

Publié le 24 décembre, 2016 dans Monde, Mondialisation, Nouvel Ordre Mondial, ONU, Politique & Loi.

Publicité

Commentaires (1)

 

  1. Anonyme dit :

    Ils prennent quoi aux Philippines ?

Laissez un commentaire

*