Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Philippines : Duterte se vante d’avoir tué pour montrer l’exemple à la police

Philippines : Duterte se vante d’avoir tué pour montrer l’exemple à la police

Le président philippin a expliqué à des hommes d’affaires comment il a exécuté des délinquants présumés pour inciter les policiers à l’imiter, lorsqu’il était maire de Davao.

“J’allais dans Davao avec une moto et je patrouillais dans les rues, à la recherche de problèmes. Je cherchais vraiment l’affrontement, pour pouvoir tuer.” Dans un discours, retransmis depuis le palais présidentiel sur la chaîne gouvernementale RTVM, le président philippin Rodrigo Duterte s’est vanté d’avoir personnellement tué des criminels présumés lorsqu’il était maire de Davao, dans le sud de l’archipel, pour montrer l’exemple à la police.

Il s’adressait à un parterre d’hommes d’affaires étrangers, avec lesquels il évoquait les meurtres commis par les policiers dans sa campagne de lutte contre la drogue. “À Davao, je le faisais personnellement, juste pour montrer aux gars [de la police] que si je pouvais le faire, ils le pouvaient eux aussi”, a-t-il ajouté.

Ces propos exposent Roberto Duterte à une procédure d’impeachment (procédure de mise en accusation qui pourrait conduire à sa destitution), souligne le quotidien philippin Inquirer.

Si Duterte a en effet tué des gens, il doit répondre de ses actes, sauf s’il a agi en état de légitime défense.”

Cité par le journal, un sénateur concède que “si quelqu’un décide de [le] poursuivre en justice, nous devrons ouvrir une procédure d’impeachment”. Avant de mettre en garde : Rodrigo Duterte est avocat, et “ne ferait pas de telles déclarations s’il n’avait pas les moyens de se défendre”.

“Les Philippins soutiennent sa campagne”

Les défenseurs des droits de l’homme accusent Rodrigo Duterte d’avoir dirigé à Davao des escadrons de la mort qui ont tué plus de 1 000 personnes, rappelle le site de la chaîne philippine ABS-CBN News. Cela ne lui a pas empêché de remporter largement l’élection présidentielle en mai, en promettant d’étendre sa politique à tout l’archipel.

“La grande majorité des Philippins, qui endurent tous les jours l’anarchie dans la rue, leur foyer ou sur leur lieu de travail, soutient la campagne brutale de Duterte”, avance l’éditorialiste Ricardo Saludo dans le Manila Times.

Oui, le Président Duterte viole toutes les règles de bienséance […] face à l’urgence des menaces et des défis auxquels la nation fait face. Mais c’est la sécurité et la qualité de vie sous son gouvernement qui détermineront, en fin de compte, si les Philippins aiment ou détestent Rodrigo Duterte de Roa.”

Deux jours avant la déclaration du président, 5 000 personnes ont défilé à Manille, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme. Selon le Bulatlat, il pourrait s’agir du rassemblement le plus important organisé contre le régime. Devant le palais présidentiel, les protestants ont scandé des slogans demandant de cesser le massacre et de “ne pas écouter les agents de police et les généraux, mais le peuple”. Depuis son entrée en fonctions, le 30 juin, la police a abattu plus de 2 000 personnes.

Courrier International


Publié le 17 décembre, 2016 dans Justice & Forces de l'ordre, Monde, WTF.

Laissez un commentaire