Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Sarkozy Ivre en 2007 ? Non ! Poutine lui aurait dit « Si tu continues à me parler sur ce ton, je t’écrase »

Sarkozy Ivre en 2007 ? Non ! Poutine lui aurait dit « Si tu continues à me parler sur ce ton, je t’écrase »

En 2007, la presse avait évoqué l' »ivresse » du président français pour expliquer son comportement erratique à l’issue de son entretien avec Vladimir Poutine au cours du G8.

Non, Nicolas Sarkozy n’était pas ivre lors de son passage devant la presse lors du G8 le jeudi 7 juin 2007. Arrivé très en retard face aux journalistes à l’issue de son tête à tête avec le président russe, Vladimir Poutine, le chef de l’Etat français était apparu hésitant, bredouillant, proche parfois de perdre l’équilibre.

Rapidement, les commentateurs n’avait pas manqué de suspecter un entretien un peu trop arrosé à la vodka entre les deux hommes. « Ils n’avaient pas bu que de l’eau », avait même résumé la télévision belge dans une formule restée célèbre.

Seulement voilà, ce n’est pas la vodka mais bien la nature de son dialogue avec le président Russe qui aurait « mis K-O » Nicolas Sarkozy, rappelle le journaliste Nicolas Hénin, dans le documentaire « Le Mystère Poutine », diffusé ce jeudi soir sur France 2.

« Si tu continues à me parler sur ce ton, je t’écrase »

Pour son premier G8, Nicolas Sarkozy avait à l’époque l’ambition de parler de « tous les sujets qui fâchent » avec son homologue russe, dont la Tchétchénie ou le cas d’Anna Politkovskaïa, la journaliste d’opposition assassinée en octobre 2006. Une intention louable qu’il aurait payé cash lors de son tête à tête avec Vladimir Poutine, détaille Nicolas Hénin, face aux caméras de France 2: « [Poutine] l’observe et laisse un temps de silence qui installe une certaine gêne. Et puis il prend un air un peu narquois et lui demande: ‘C’est bon, tu as fini là?' »

S’en suit un dialogue surréaliste: « Alors maintenant de deux choses l’une: ou bien tu continues sur ce ton et je t’écrase, ou alors tu arrêtes de parler comme ça et tu verras, je peux faire de toi le roi de l’Europe », aurait lâché Poutine, selon le journaliste. « Poutine ponctue son discours de formules grossières et humiliantes pour accroître l’impact. Sarkozy est choqué. Il sort livide. K.-O. debout », précise Nicolas Hénin dans son livre La France Russe (Fayard 2016).

L’Express, le 15 décembre 2016


Publié le 16 décembre, 2016 dans Russie, Sarkozy.

Laissez un commentaire