Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Etats-Unis : Un condamné jugé apte à mourir une seconde fois

Etats-Unis : Un condamné jugé apte à mourir une seconde fois

La Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi d’entendre l’appel d’un condamné à mort qui avait survécu à une exécution ratée, le prisonnier étant désormais menacé d’une seconde exécution tout aussi controversée.

Romell Broom est un cas unique dans les annales judiciaires américaines.

Le 15 septembre 2009, cet homme reconnu coupable d’avoir violé et tué une adolescente en 1984 a subi à son tour un calvaire inhumain, quand les agents pénitentiaires ont tenté – en vain – de lui poser un cathéter veineux pour lui injecter des substances mortelles.

Pendant deux heures, le prisonnier a été piqué à de multiples reprises, dans ses bras et ses jambes, mais aucune de ses veines n’est apparue suffisamment visible ou solide pour supporter la perfusion.

Après que le condamné se fut plaint des douleurs causées, l’exécution avait finalement été suspendue. Romell Broom était donc sorti vivant de la chambre de la mort de sa prison de Lucasville, dans l’Etat de l’Ohio.

Depuis sept ans, ses défenseurs font valoir que l’épreuve mentale et physique qu’il a subie, malgré son issue miraculeuse, devrait l’exonérer d’une autre tentative d’exécution.

Ils se fondent sur le 8e amendement de la Constitution américaine, qui bannit les « peines cruelles ou inhabituelles » et sur le principe de la double incrimination, qui dit que nul ne peut être puni pénalement une seconde fois à raison des mêmes faits.

« M. Broom ne pouvait espérer qu’il sortirait vivant de la chambre de la mort », ont écrit ses avocats. « Pendant deux heures l’Etat de l’Ohio a essayé de l’exécuter. Du fait que Broom avait largement dépassé le point où il s’attendait à mourir de façon imminente, et qu’il a subi d’intenses douleurs et souffrances, une seconde tentative de l’exécuter est infondée ».

Ces arguments n’ont pas emporté l’adhésion de la Cour suprême qui, à la majorité de ses huit juges (et par deux voix contre), a refusé lundi d’inscrire ce dossier à son calendrier.

7sur7


Publié le 13 décembre, 2016 dans Etats-Unis, Justice & Forces de l'ordre, Politique & Loi.

Laissez un commentaire