Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La science sait désormais ce qui passe par la tête des religieux

La science sait désormais ce qui passe par la tête des religieux

religieux-cerveau

Des chercheurs de l’Université de l’Utah se sont intéressés au fonctionnement du cerveau de personnes croyantes. Les découvertes aident notamment à comprendre comment des gens peuvent être conditionnés par la religion.

Ces chercheurs ont étudié le cerveau de 19 mormons soumis à la lecture de sermons conçus par leur église pour les aider à s’élever spirituellement. En utilisant des scanners fMRI (fonctional magnetic resonance imaging), qui permettent de voir apparaître l’afflux sanguin dans le cerveau, les scientifiques ont ainsi pu voir que le noyau accubens est très sollicité par celui des croyants écoutant un prêche.

Le noyau accubens est la région du cerveau gérant essentiellement le plaisir, et notamment le sentiment de récompense. Il s’active lorsque vous êtes satisfait de vous-même après une épreuve donnée, lorsque vous recevez un bon salaire, ou bien fumez pendant la pause.

La relation ténue entre l’expérience spirituelle et cette partie du cerveau permet aux scientifiques de penser que l’endoctrinement religieux repose avant tout sur une forme de conditionnement pavlovien (ou conditionnement classique en psychiatrie).

Le conditionnement, d’Ivan Pavlov à John B. Watson

Par ce concept, Ivan Pavlov expliquait que le comportement naturel et réflexe de notre organisme peut être influencé par notre environnement. C’est ce qui constitue l’essentiel des réflexes animal, mais qui peut aussi être utilisés pour conditionner certaines personnes.

En 1920, John Broadus Watson a procédé à une expérience très controversée sur un bébé nommé Albert. Il lui présentait un rat, doux, mignon, que l’enfant tentait régulièrement de caresser. A chaque fois qu’il essayait, le chercheur lui faisait peur avec des bruits désagréables. A l’issue de cette expérience, l’enfant a développé une peur réflexe des animaux.

Si cette expérience était basée sur l’usage de stimulis négatifs, on peut aussi bien réaliser un apprentissage similaire avec des récompenses positives. C’est ainsi que les dresseurs éduquent les chiens par exemple. A un certain degré, la psychologie humaine peut être manipulée de la même façon.

Le conditionnement religieux existe, mais tout croyant n’est pas manipulé

Attention, si tout cela à l’air bien sombre, notez que les chercheurs de l’Université de l’Utah ne veulent pas dire que tout croyant est un esprit manipulé. Nous pouvons toujours choisir de croire ou non.

Cependant, comprendre comment notre cerveau et notre psyché fonctionnent face à la Religion peut aider les psychologues à désendoctriner certaines personnes notamment dans le cadre du conflit face au mouvement terroriste Daesh.

Source: Ubergizmo


Publié le 3 décembre, 2016 dans Religions & Mythologies, Science, Société & Culture.

Laissez un commentaire