Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

« Fausses infos » – Les employés de Facebook démissionnent à cause des nouveaux algorithmes de censure

« Fausses infos » – Les employés de Facebook démissionnent à cause des nouveaux algorithmes de censure

zuckerberg

Dans ce qui est sûrement une simple coïncidence, en moment où Facebook est impliqué dans un scandale impliquant la diffusion d’informations « qui ont fait basculer les élections», ce qui a incité Zuckerberg à élaborer un plan en 7 points pour éradiquer les «fausses infos» qui, comme beaucoup de conservateurs le croient, est un préambule vers une interdiction des soi-disant sites de «réinfos» (tels que définis arbitrairement par ce «professeur» ultra-libéral dénigrant, M. Trump) à travers les réseaux sociaux (alors que ironiquement, Wikileaks a révélé que Google était activement engagé dans le développement d’un «plan stratégique» pour aider les démocrates a gagner les élections US et « traquer » ses électeurs, nous apprenons que dans une tentative de pénétrer le marché chinois, Facebook a « discrètement » développé un outil de censure pour apaiser le politburo Chinois dans l’espoir que le réseau social va enfin obtenir une bénédiction afin de pénétrer le plus grand marché du monde.

Selon le NYTf, qui a rapporté la première stratégie de Facebook, le réseau social Facebook a discrètement élaboré un outil de censure susceptible de convaincre la Chine d’accepter son retour après une interdiction de sept ans .

La Chine pourrait permettre à Facebook d’entrer sur son marché, à une condition: c’est qu’il soit utilisé pour éradiquer les dissidents politiques, ce qui transforme le réseau social en «mouchard»

Le Dévoilement d’ un nouvel outil de censure en Chine pourrait conduire à plus de demandes pour supprimer le contenu dans d’autres pays. Le problème des fausses infos qui a frappé les pays à travers le monde, a déjà conduit certains gouvernements – notamment en Allemagne – à utiliser la question comme une excuse pour cibler des sites de rivaux politiques, ou carrément à fermer des sites de médias sociaux .

Curieusement, pour une raison quelconque, plusieurs employés de Facebook qui travaillaient sur l’outil de suppression ont quitté l’entreprise au cours de l’été. En interne, tellement d’employés se sont interrogés sur le projet et ses ambitions sur un forum interne que, en Juillet, c’est devenu un des sujet clef lors d’une séance hebdomadaire de questions-réponses chez Facebook.

(…)

« Et si Facebook est prêt à aller jusqu’au bout et à compromettre sa mission de base en Chine juste pour ramasser quelques points de croissance, combien de temps jusqu’à ce que le réseau social va faire la même chose aux États-Unis ou encore ici en France, un des lieux où la chasse aux sorcières contre les « fausses infos » a explosé ces derniers jours et qui accorde effectivement à Facebook la possibilité de censurer quiconque est en désaccord avec lui .

Après tout, nous savons maintenant que l’outil est en place – tout ce que Zuckerberg a à faire est d’appuyer sur un interrupteur. »

Source: Zero Hedge, le 29 novembre 2016

Publié le 1 décembre, 2016 dans Internet, Politique & Loi, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*