Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Vladimir Poutine, tsar d’un nouvel ordre mondial

Vladimir Poutine, tsar d’un nouvel ordre mondial

Trump, Fillon, Lepen, Erdogan et bien entendu Bachar al Assad… Vladimir Poutine attire les nouveaux dirigeants du monde comme un aimant.

vlad-poutine

Trump, Fillon, Lepen, Erdogan ou bien entendu Bachar el Assad… Un à un, Vladimir Poutine attire à lui les nouveaux dirigeants de la planète ou en passe de le devenir au nom de la realpolitik, et au risque faire basculer l’ordre géopolitique du monde.

Le plus inattendu et le plus dangereux des coups de boutoirs portés à la sécurité de l’Europe occidentale est probablement les critiques faites à l’Otan, si pas les risques, à terme, de son démantèlement.

L’alliance transatlantique est remise en cause par les dépenses structurellement à la traîne des pays européens (dont la Belgique) par rapport aux 600 milliards de dollars déboursés par les Etats-Unis en 2015, soit 36% des dépenses militaires mondiales.

Après avoir mis en avant son souhait de normalisation des relations entre les Etats-Unis et la Russie, le nouveau président américain Donald Trump a clairement laissé entendre que les Européens devaient aussi se prendre en main pour assurer leur défense. La nomination au poste de conseiller à la sécurité nationale du général à la retraite Michael Flynn, particulièrement indulgeant avec la Russie et pourfendeur de l’islamisme radical, semble confirmer ce virage stratégique important.

Car le coup du maître du Kremlin pour attirer à lui de nouveaux alliés, c’est d’avoir persévéré dans son soutien à Bachar el-Assad pour combattre, avec un certain succès militaire (contrairement à la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis) et même si c’est sans égard pour les populations civiles, la lutte contre l’Etat islamique en Syrie.

Un autre dirigeant aussi turbulant que stratégique, Recep Tayyip Erdogan, s’est aussi récemment rapproché de la Russie, notamment en lui commandant du matériel militaire alors que la Turquie est à la fois membre de l’Otan et géographiquement incontournable pour lutter contre Daesh.

En Europe aussi

Il est devenu de bon ton parmi les populistes européens ou les tenants d’une droite dure de montrer son soutien au dirigeant russe, ce qui offre en plus l’avantage de passer pour un pied de nez à la bien-pensance des partis traditionnels et des institutions en place.

Marine Lepen n’a ainsi jamais caché son soutien à Vladimir Poutine et pour cause: des millions d’euros seraient arrivés sur les comptes du FN par l’intermédiaire d’un proche de Poutine, l’oligarque Kostantin Malofeev.

François Fillon, la récente surprise sortie des primaires de la droite, serait aussi bien plus proche du régime russe que l’actuel président socialiste François Hollande. De bonnes relations héritées du temps où le candidat aux présidentielles françaises de 2017 était premier ministre de Nicolas Sarkozy.

L’écho.be

Publié le 25 novembre, 2016 dans Nouvel Ordre Mondial, Politique & Loi, Russie.

Publicité

Laissez un commentaire

*