Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Djihadisme : le cri d’alarme de Gilles Kepel (Bilderberg) avant la guerre civile

Djihadisme : le cri d’alarme de Gilles Kepel (Bilderberg) avant la guerre civile

La patrie en danger » : par ces mots qui empruntent au registre du salut public, Gilles Kepel, spécialiste de l’islam, professeur à Sciences Po, conclut son dernier ouvrage, «La Fracture». S’il s’agit, pour l’essentiel, des chroniques en forme d’entretiens accordées à France Culture de septembre 2015 à juin 2016, celles-ci se voient augmentées d’un bon tiers par un prologue et un épilogue inédits.

glles

[…] L’ouvrage s’inscrit dans un débat en cours qui divise les experts de l’islam. Les uns estiment que les conditions sociales, la discrimination héritée du colonialisme, les ratés de l’intégration, voire un culte nihiliste et adolescent de la mort, suffisent à rendre compte du passage à l’acte des djihadistes français .

Les autres, plus sensibles à l’impact des facteurs culturels , estiment que le contenu idéologique du djihadisme et le « grand récit » que l’EI et consorts véhiculent à l’aide des réseaux sociaux (entre autres, la messagerie Telegram) jouent leur rôle. Gilles Kepel défend cette dernière position et prend donc très au sérieux les idées, les écrits et les programmes des acteurs des massacres des derniers mois. […]

Les autres, plus sensibles à l’impact des facteurs culturels , estiment que le contenu idéologique du djihadisme et le « grand récit » que l’EI et consorts véhiculent à l’aide des réseaux sociaux (entre autres, la messagerie Telegram) jouent leur rôle. Gilles Kepel défend cette dernière position et prend donc très au sérieux les idées, les écrits et les programmes des acteurs des massacres des derniers mois. […]

Au-delà des ressentiments de l’auteur et de quelques excès, l’analyse convainc quand elle démontre que la spécificité du djihadisme « troisième génération» tient à sa structure non pas «pyramidale», comme celle d’Al-Qaida, mais «réticulaire» (en réseau). Plus difficile à percevoir, elle laisse aussi plus d’initiative aux acteurs locaux mais n’en traduit pas moins une organisation et une logistique complexes que l’ouvrage excelle à démonter en détail.

Gilles Kepel voit quand même émerger quelques contre-feux quand des «élites musulmanes issues de la méritocratie républicaine» et «sociologiquement musulmane» veulent prendre en main la lutte contre le djihadisme en réorganisant l’islam de France sous leur houlette. […]

Le contre-exemple, lui, s’incarne dans la figure montante de l’ancien tradeur Marwan Muhammad, directeur exécutif du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). […] Premier succès : le CCIF serait parvenu à inverser, au moins dans les médias américains, l’image d’une France victime éprouvée par le terrorisme en celle de bourreau colonialiste des musulmanes au nom d’une laïcité qualifiée d’intégriste. Est-ce un signe que la fracture commence à faire sentir ses effets ?

Le Monde

Publié le 5 novembre, 2016 dans Bilderberg Group, France, Nouvel Ordre Mondial, Terrorisme.

Publicité

Laissez un commentaire

*