Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Les données personnelles des Français réunies dans un seul fichier

Les données personnelles des Français réunies dans un seul fichier

Le gouvernement a publié dimanche un décret au Journal Officiel pour créer un fichier avec les données « à caractère personnel commun aux passeports et aux cartes nationales d’identité » des Français, a repéré ce lundi le site Next INpact. Il suffit d’avoir ou d’avoir eu un passeport ou une carte d’identité pour en faire partie.

peeps

Cela signifie que toutes les données contenues sur la carte d’identité ou le passeport (nom, adresse, empreintes digitales, date de naissance, couleur des yeux…) des Français, et même un peu plus (email, traces d’un vol ou d’une interdiction de territoire), seront réunis sur un même fichier électronique appelé « Titres électroniques sécurisés » (TES). Ce dernier étant amené à prendre la place des actuels fichier national de gestion (FNG), pour les cartes d’identité, et TES, pour les passeports.

Le projet a été adopté en 2011 par l’Assemblée nationale, provoquant des débats houleux. A l’époque, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) soulignait que les données biométriques « appartiennent à la personne qui les a générées et tout détournement ou mauvais usage de ces données fait alors peser un risque majeur sur l’identité de celle-ci».

Si la CNIL juge « légitime le recours à des dispositifs de reconnaissance biométrique pour s’assurer de l’identité d’une personne», elle préconise que « les données biométriques soient conservées dans un support individuel exclusivement détenu par la personne concernée».

Toutes ces informations du TES seront consultables par la police, la gendarmerie, les préfectures ainsi que les services du renseignement. Interpol et le système d’information Schengen pourront également obtenir des données sur la perte ou le vol d’une carte d’identité ou d’un passeport.

Le Parisien

Publié le 1 novembre, 2016 dans Big Brother, France, Justice & Forces de l'ordre.

Publicité

Laissez un commentaire

*