Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Une proposition de loi pour pénaliser la divulgation des photos et de l’identité des terroristes

Une proposition de loi pour pénaliser la divulgation des photos et de l’identité des terroristes

Une brochette de députés Les Républicains a déposé une proposition de loi visant à interdire la diffusion des photographies et de l’identité des terroristes, notamment sur Internet et dans les médias.

terreur

« Tandis que les familles pleurent leurs défunts et blessés, les visages et noms des terroristes sont omniprésents dans le traitement médiatique des attentats. Analysés, décortiqués, racontés par des amis d’enfance ou des membres de leur famille, les parcours de ces criminels sont étalés au vu et au su de tous, à la manière des célébrités ». Voilà comment est introduite la PPL signée Marine Brenier, Meyer Habib ou encore Lionnel Luca.

Alors que le CSA plaide pour une charte déontologique, les députés signataires de ce texte considèrent qu’en dévoilant le nom et la photo des personnes poursuivies pour terrorisme, « la médiasphère accorde à ces criminels une vitrine et une publicité post-mortem, soit exactement ce que recherchent les auteurs d’actes terroristes ». Les familles subiraient ainsi « le phénomène de starification de ceux qui ont semé la mort dans leur entourage » tout comme les personnes « dont la curiosité pour l’islamisme radical peut être attisée par tant de frénésie médiatique ».

Pas tendres avec les journalistes, ces parlementaires estiment en outre que « la médiasphère fonce ainsi tête baissée dans la mise en scène de ces odieux crimes orchestrée par les terroristes eux-mêmes, qui n’aspirent qu’au martyre et à une renommée qu’ils souhaitent proportionnelle au degré de sauvagerie de leurs actes ».

Jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende

Afin de fracasser cette caisse de résonnance et ne plus « laisser Internet et les médias encourager le terrorisme, de façon involontaire, certes, mais non moins intolérable », ils proposent à coup de Code pénal, de faire tomber dans l’oubli ces individus pour casser la mécanique de l’héroïsation. Leur PPL se limite à un seul et unique article au terme duquel, sauf avis de recherche du ministère de l’Intérieur, « le fait de publier les photographies et de diffuser l’identité des personnes physiques poursuivies pour un acte de terrorisme ou ayant été jugées coupables d’un acte de terrorisme prévu au présent chapitre est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende ».

Leur mesure concerne donc aussi bien les personnes poursuivies que celles condamnées. Pour l’une comme l’autre, personne en France n’aurait pas la possibilité de diffuser leur photo et leur identité.

(…) Next Impact


Publié le 11 octobre, 2016 dans Justice & Forces de l'ordre, Terrorisme.

Laissez un commentaire