Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Après les révélations sur l’espionnage des comptes Yahoo, Snowden appelle à clôturer les emails

Après les révélations sur l’espionnage des comptes Yahoo, Snowden appelle à clôturer les emails

snowden

Selon des informations exclusives révélées mardi 4 octobre par Reuters, Yahoo aurait délibérément espionné les correspondances électroniques de centaines de millions d’utilisateurs. Pour Edward Snowden, c’est la révélation de trop.

«Vous utilisez Yahoo ? Ils ont secrètement espionné tout ce que vous avez pu écrire, bien au-delà de ce que la loi requiert. Fermez votre compte dès aujourd’hui», avertit le lanceur d’alerte sur son compte Twitter.

Les révélations de Reuters du 4 octobre démontrent que loin d’avoir été simplement passivement piratés, les comptes et données Yahoo de millions d’utilisateurs ont en outre été activement espionnés à la demande des services de renseignement américaines.

Si les sources de l’agence de presse ne peuvent formellement confirmer de quelle structure émane cette demande, qui remonte à l’année dernière, elles mettent en cause «soit le FBI, soit la NSA».

edward-snowden-2

«Yahoo! est une société qui respecte la loi, et qui agit selon la réglementation américaine» aurait rétorqué le géant de la communication dans un communiqué adressé à Reuters en guise de réponse.

Aux Etats-Unis, la loi autorise les services de renseignement à contraindre une entreprise à briser son contrat de confidentialité avec ses clients, pour des impératifs de sécurité nationale. La société peut engager une procédure judiciaire pour s’y opposer, ce que Yahoo aurait refusé de faire selon Reuters, provoquant la colère de certains employés.

Il s’agit d’une nouvelle tempête pour Yahoo, de nouveau dans l’œil du cyclone médiatique, mais cette fois en tant que responsable. Le 22 septembre, le groupe avait déjà annoncé que des hackers, appartenant vraisemblablement à une entité liée à un Etat, avaient dérobé les informations personnelles – dates de naissance, noms, adresses électroniques, numéros de téléphone, mots de passe… de plus de 500 millions d’utilisateurs.

Source: Russia Today, le 4 octobre 2016

Publié le 5 octobre, 2016 dans Big Brother, Internet, PRISM.

Publicité

Laissez un commentaire

*