Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Loi ANTI BUZZ : Le gouvernement va interdire les sites de désinformations (Les récalcitrants risqueront 10 ans de prison et 500,000€ d’amende)

Loi ANTI BUZZ : Le gouvernement va interdire les sites de désinformations (Les récalcitrants risqueront 10 ans de prison et 500,000€ d’amende)

Le Ministère de l’intérieur vient de faire un pas de plus en avant dans sa lutte contre le conspirationnisme et l’antisémitisme en déclarant qu’un projet de loi sera présenté à l’Assemblée Nationale avant la fin de l’année en vue d’interdire les sites promulguant « de façon flagrante et sciemment des informations fausses ‘pour faire le buzz’. »

silence

Les sites conspirationnistes et antisémites ne sont pas les seuls à être visés comme l’a souligné le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Gilles Clavreul.

« Les sites conspirationnistes ne font que mentir. Ils ne travaillent pas. Ils ont tout le temps pour créer des fausses informations pour faire peur aux gens, pour gagner de l’argent facile et pour faire le buzz. »

« Prenez l’exemple de Wikistrike qui s’est fait passer pour mort en vue de récolter des dons, ou bien Stopmensonges qui est au service de gourous du New Age, sans parler d’Alain Soral et de Panamza qui eux ont fait de l’antisémitisme un véritable business. Tout cela doit cesser et va cesser. »

Les internautes sont majoritairement pour la future loi

Un sondage sur le site web de l’Elysée révèle que 67% des internautes ont positivement accueilli le projet de loi et veulent interdire plusieurs sites internet. « Le Gorafi et Nord Presse sont des sites satiriques et tout le monde le sait! Il faut interdire tous les sites qui mentent sciemment et qui ne se revendiquent pas satiriques! Ma fille de 12 ans a cru que Nibiru allait tous nous tuer l’année dernière, on a du l’hospitaliser et elle a passé 3 mois dans un hôpital psychiatrique et maintenant elle est redevenue une musulmane normale, » a déclaré Fatima G. sur la page facebook de l’Elysée.

Le gouvernement n’a pas précisé comment il allait faire pour interdire les dits sites, surtout ceux qui sont hébergés à l’étranger. « Pour les sites hébergés aux Etats-Unis on pourra toujours les bloquer au niveau des DNS et leurs auteurs pourront par la suite être extradés afin d’être jugés sur le territoire français, » a déclaré un des membres du gouvernement.

D’autres internautes se sont insurgés en faisant remarquer le caractère fasciste d’un tel projet de loi, « tout ce qui n’ira pas dans le sens de BFM TV sera interdit! Facho! » a déclaré Steeve. « Vous vous moquez de qui?? C’est une blague? Vous ne savez pas qu’on aime lire ces informations même si elles sont fausses? Pourquoi il faudrait que l’on ne lise que du vrai? » a rétorqué Samantha sur la page facebook de l’Elysée.

« Voici comment un état prend le contrôle des médias indépendants, en brandissant la peur des amalgames et en prenant les gens pour des enfants en bas âge incapables de différencier le vrai du faux quand plusieurs informations sont nettement grossières et parodiques, » a déclaré Ahmed.

Le projet de loi sera déposé à l’Assemblée Nationale la semaine prochaine. L’objectif étant de condamner les auteurs de fausses informations à 10 ans de prison et 500,000 € d’amende. « Ceux qui buzzeront et qui auront plus de 5000 partages tomberont sous le coup de la loi. »

Mais il y a de fortes chances que si cette loi est acceptée par les deux chambres parlementaires, que le Conseil des Sages ne s’y opposent du fait du caractère fondamentalement antidémocratique de ce projet de loi qui entrave à la liberté d’expression et aux libertés fondamentales inscrites dans la Constitution Française.

Edouard Balladur a notamment expliqué, « que ce projet de loi rappelle les pires heures de notre histoire et la pratique de la censure massive dans l’ex-URSS ou dans l’Allemagne nazie. Il n’y a aucune chance qu’elle passe. »

Publié le 28 septembre, 2016 dans Conspirations & Complots, Fake News, France, Politique & Loi.

Publicité

Commentaires (4)

 

  1. Gabriel dit :

    C’est a cause de gents comme toi qu’ont perds nos liberté !
    Ou et la liberté d’expression ?
    Tu croix qu’avec ce genre de loi tu te retrouvera toujours dans un pays libre ? cela s’appel une dictature ==> une information ciblée !

  2. Cityzenhall dit :

    Yautja t’es une bille! Va vivre en Corée du nord pauvre tâche

  3. Polocriss dit :

    Pourquoi tu viens ici alors ?

  4. yautja dit :

    Je croise les doigts pour que votre site soit interdit, et puis allé, une bonne amende aussi! :)

Laissez un commentaire