Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

La frontière entre islam et islamisme est plus poreuse qu’on ne le disait

La frontière entre islam et islamisme est plus poreuse qu’on ne le disait

Pour Élisabeth Schemla, la majorité des médias a choisi de voir le verre à moitié alors que les signes d’un islamisme croissant sont là. Très dérangeante pour la société française, ardue à maîtriser: la réislamisation des musulmans et l’islamisation des non-musulmans. 80% de ces musulmans pensent que les enfants devraient pouvoir manger halal dans les cantines scolaires, une bonne partie le revendique même clairement. Autre marqueur, vestimentaire celui-ci, le hidjab, le foulard. Une autre affaire.

islamisme

Il est plus clivant parce que les musulmans et les musulmanes savent, eux, quelle conception des rapports hommes-femmes il recouvre, ce qu’il implique, ce qu’il signifie par rapport à nos lois. Malgré tout, il suscite l’adhésion de 65% de cette population, de religion ou de culture musulmane. Là encore, difficulté pour la laïcité, 60% de celle-ci souhaite que les filles puissent porter le hidjab dans les établissements scolaires. On voit que l’espace privé est très majoritairement considéré par les musulmans comme devant s’élargir aux sanctuaires de l’espace public.

De plus, la séduction exercée par l’islam va s’amplifiant auprès des générations nouvelles, celles qui vont prendre la relève. La population convertie est jeune, très jeune, radicale, très radicale, mêlant religion vague, haine de la laïcité, de la France et des autres Français, violence politique, besoin d’héroïsme, inculture et, vis-à-vis des femmes, une inacceptable barbarie. […]

Hakim El Karoui trouve une excellente formule pour les résumer: «l’islamisation de la radicalité et la radicalité de l’islamisation.» Toute la question est de savoir, sur fond de lente mais certaine glissade de la majorité des musulmans vers l’islamisme, si l’autorité politique va enfin se décider à agir vite et bien pour structurer un islam français.

Le Figaro

Publié le 25 septembre, 2016 dans Islam, Terrorisme.

Laissez un commentaire