Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Une sourate dit-elle qu’un musulman doit s’adapter aux coutumes de son pays d’accueil ?

Une sourate dit-elle qu’un musulman doit s’adapter aux coutumes de son pays d’accueil ?

musulman-coutumes

Laurent Wauquiez affirme qu’une sourate dit qu’un musulman doit s’adapter aux us et coutumes du pays d’accueil.

Laurent Wauquiez, le président par intérim des Républicains incarne la ligne dure du parti face à l’Islamisme. Il soutient l’interdiction du Burkini, la fin des menus de substitution dans les cantines et pour justifier ses positions il a invoqué le Coran hier, sur LCI.

« Il y a une sourate du Coran que j’aimerais bien qu’on n’oublie pas. Cette sourate dit que, quand un musulman exerce sa foi dans un pays qui n’est pas un pays musulman, il doit adapter sa foi à ce qu’est l’état du pays ».

Une sourate du Coran soutient cela, vraiment ?

C’est faux. Nous ne l’avons pas trouvée parmi les 6.236 versets qui composent les 114 sourates du Coran, et les imams, les spécialistes que nous avons consultés sont formels : elle n’existe pas. Laurent Wauquiez, qui se définit lui-même pourtant, dans cette interview, comme « spécialiste de l’Islam », l’a simplement inventée.

En fait, Monsieur Wauquiez confond les textes sacrés, le Coran, Les paroles du prophète, avec les interprétations qu’en ont faites à travers les âges, ceux que les musulmans appellent les savants de l’islam, et dont les fatwas, les avis, éclairent des points restés flous. Est-ce que l’on peut commercer avec des non-croyants, à quel âge marier sa fille… Il y en a des dizaines, des centaines de milliers de ces avis, et certains, c’est vrai, ont invité parfois les fidèles à se plier aux coutumes en vigueur dans le pays où ils se trouvaient, pour les questions relatives à la vie quotidienne, à l’éthique, mais jamais pour le dogme, ou la pratique du culte.

Et ce ne sont pas des commandements ?

Et non, ce sont des décrets juridiques, délivrés, dans un contexte précis, à un moment de l’histoire, par ces conseils religieux. Le problème, c’est que tous appartiennent à différentes écoles de pensée. La plus progressiste, l’école Hanafite, considère qu’un musulman peut ultimement s’en remettre à sa propre raison pour résoudre ses dilemmes, donc abandonner le voile dans une société qui ne le porte pas par exemple. Mais il en existe de plus rigoristes et les salafistes, eux, prétendent revenir à une application stricte du coran et de la parole des prophètes, qui par définition ne peuvent pas s’adapter à la modernité.

Europe1 via FDS

Publié le 1 septembre, 2016 dans Immigration, Islam, Vidéos.

Publicité

Laissez un commentaire

*