Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Anton Vaïno, le nouveau chef de cabinet du Président russe veut créer la Noosphère

Anton Vaïno, le nouveau chef de cabinet du Président russe veut créer la Noosphère

noosphere-1

Le « nooscope » est l’outil de mesure et de contrôle de la « noosphère ». Le mot « noosphère » a été développé par le Jésuite Pierre Teilhard de Chardin dans Le Phénomène humain, mais le concept a été inventé par Vladimir Vernadski. La « noosphère » est la représentation d’une couche de faible épaisseur entourant la Terre (qu’on comparerait presque aujourd’hui à un biofilm) qui matérialiserait à la fois toutes les consciences de l’humanité et toute la capacité de cette dernière à penser. Le « nooscope » est une technologie cybernétique qui vise à modifier la « noosphère », à moduler cet organisme constitué de plusieurs consciences humaines branchées en série et contrôlées par une matrice.

Le nouvel-âge n’a rien inventé avec son concept de « conscience planétaire » et « d’unification des consciences », il l’a piqué à ces penseurs et architectes du nouvel ordre mondial qui disposent de technologies pour manipuler la pensée et la volonté humaine. La pilule bleue ou la pilule rouge?

Le Pentagone a commencé à travailler sur un projet censé permettre d’implanter une puce dans le cerveau des soldats et de les relier de cette façon à des ordinateurs
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2016/02/le-pentagone-commence-travailler-sur-un.html

Un brevet de 1998 détaille une invention qui permet de surveiller l’activité cérébrale d’un individu par un procédé sans fil, via satellite ou infrarouge, de façon à surveiller ce qu’il pense, ce qu’il veut communiquer et prévoir ainsi ses comportements! Elle permet aussi d’induire des pensées, des sensations et des états psychologiques…
http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2014/06/un-brevet-de-1998-detaille-une.html

noosphere-2

Anton Vaïno affirme avoir déposé une cinquantaine de brevets pour son «nooscope», ce logiciel espion de la conscience collective planétaire, chargé d’«enregistrer, entre autres choses, [ce qui] ne peut pas être vu». «Le réseau de capteurs du nooscope donne une lecture claire des co-occurrences dans le temps et l’espace, en allant des cartes bancaires nouvelle génération à la poussière intelligente», écrit-il.

La «poussière intelligente» est un réseau de minuscules systèmes «microélectromécanique» qui peuvent être dispersés dans la nature ou dans nos corps pour recueillir et transmettre des informations. Plusieurs universités américaines travaillent à créer une continuité entre nos mécanismes cérébraux et nos appareils technologiques, permettant par exemple à une femme paralysée de manœuvrer par la pensée un bras robotisé. Anton Vaïno semble penser à des applications moins médicales.

« Newton a inventé le télescope, Leeuwenhoek a inventé le microscope, et nous avons inventé le nooscope – une technologie cybernétique qui scanne les transactions entre les gens, les choses et l’argent», a déclaré à la BBC Viktor Sarayev, qui a co-signé d’autres articles avec Vaïno.

La communauté scientifique russe a réagi, après la médiatisation de l’article. «On ne comprend même pas à quelle discipline il est rattaché, a dit au « Moscow Times » Kirill Martynov, professeur à la Haute Ecole d’Economie de Moscou. En gros, c’est du non-sens. (…) L’article utilise des mots semi-mystiques et des faits qui ne peuvent pas être prouvés.»

« Une méthode pour la domination mondiale » (en 140 pages)

Le nouveau chef de cabinet de Vladimir Poutine a aussi signé un livre, en 2012, intitulé «l’Image de la victoire». Il s’ouvre d’ailleurs par une citation du Président russe: «La clé est de gagner la confiance». La journaliste Masha Gessen affirme qu’il ne contient rien de moins qu’une «méthode pour la domination mondiale».

L’essai, selon elle, couvre un grand nombre de sujets, de l’histoire de l’humanité aux fondements de la nature humaine, le tout en 140 pages. L’idée centrale est que le triomphe politique et économique absolu peut être atteint en utilisant des techniques dérivées du sambo, l’art martial soviétique, adoubé par Staline en 1938 et enseigné au Club Dynamo de Moscou, où sont formés les soldats d’élite du régime. Vladimir Poutine a lui-même été plusieurs fois champion de sambo à Leningrad, et a reçu le titre de «maître» en 1973.

Faut-il avoir peur d’Anton Vaïno, de son nooscope et de sa vision martiale de la politique? Sans doute pas plus que d’un autre, mais sa nomination à un poste clé de l’administration intervient dans un moment de durcissement de la ligne poutinienne, notamment en Ukraine, où l’armée russe se fait plus agressive.

Les écrits d’Anton Vaïno rappellent par ailleurs que la politique de Poutine s’appuie sur une philosophie parfois inquiétante. L’an dernier, le philosophe Michel Eltchaninoff publiait «Dans la tête de Vladimir Poutine», un essai consacré aux «racines intellectuelles de l’offensive russe». Eltchaninoff y évoquait des penseurs tels qu’Ivan Ilyine, souvent cité par Poutine dans ses discours. Dans «Sur la résistance au mal par la force», Ilyine dresse le portrait du chef idéal: «un guide qui s’élève au-dessus de la démocratie formelle, de ses formes abstraites et de ses calculs mesquins», résumait Eltchaninoff à «l’Obs».

Lire la suite:
http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20160816.OBS6385/le-nouvel-homme-fort-de-poutine-a-ecrit-des-choses-etranges-voire-inquietantes.html?utm_medium=social&utm_source=googleplus

via Conscience du Peuple


Publicité
Publié le 25 août, 2016 dans Psychologie, Russie, Science, Société & Culture, Technologie.

Laissez un commentaire