Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le FBI met la main sur 15,000 messages d’Hillary Clinton

Le FBI met la main sur 15,000 messages d’Hillary Clinton

clinton-emails

La saga des milliers de messages professionnels confidentiels hébergés sur la messagerie privée de l’ex-secrétaire d’Etat et actuelle candidate à la Maison Blanche continue de défrayer la chronique.

Un nouveau lot de courriers électroniques d’Hillary Clinton, candidate démocrate à l’élection présidentielle américaine, s’est retrouvé entre les mains du FBI, révèle le quotidien américain Washington Post. Il s’agit notamment de 15.000 courriels que Mme Clinton a reçus sur sa messagerie privée lorsqu’elle était secrétaire d’Etat.

La candidate à la Maison Blanche n’avait toutefois pas évoqué jusqu’alors l’existence d’autres courriels non transmis aux autorités américaines après qu’elle ait quitté son poste.

Le scandale autour de la correspondance électronique d’Hillary Clinton a débuté en mars 2015 sur fond de cyberattaques continues contre les institutions américaines.

Hillary Clinton, qui a dirigé le département d’Etat américain de 2009 à 2013, avait auparavant regretté d’avoir utilisé sa boîte de messagerie privée, hébergée sur un serveur non protégé, à des fins professionnelles. Elle a par ailleurs nié avoir envoyé des informations secrètes. Au moins deux messages reçus par Hillary Clinton dans sa messagerie privée étaient classés « top secret » alors que plus de 1.300 d’entre eux portaient la griffe « secret ».

Suites aux révélations, l’opposition républicaine a accusé l’ex-secrétaire d’Etat de graves violations des règles de sécurité nationale.

Sputnik News, le 23 août 2016

Publié le 24 août, 2016 dans Etats-Unis, Politique & Loi.

Publicité

Laissez un commentaire