Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Qu’est ce qui a rendu l’être humain intelligent?

Qu’est ce qui a rendu l’être humain intelligent?

cerveau

Pourquoi sommes-nous les animaux les plus intelligents? Une nouvelle étude menée par une neurologue a quelques réponses – ce n’est pas juste une question de taille de cerveaux mais aussi le nombre de neurones qu’il y a en son sein.

La neurologue de l’université de Vanderbilt, Suzana Herculano-Houzel, qui a mené l’étude, s’explique ainsi:

« Les gens ont besoin de rejeter l’idée que le cerveau humain est exceptionnel. Notre cerveau est théoriquement un cerveau de primate. Mais c’est le cerveau de primate le plus gros, il a une caractéristique particulière: il détient le plus de neurones corticaux chez n’importe quel autre primate. Les humains en ont 16 milliards comparé aux 9 milliards chez les gorilles et orangs-outans et aux six à sept millions chez les chimpanzés. C’est remarquable, mais ce n’est pas exceptionnel. »

Les neurones en question sont situés dans le cortex préfrontal, qui semblent être responsables pour notre personnalité, les pensées abstraites et les décisions individuelles.

Comment notre cerveau s’est-il développé plus massivement que les cerveaux de gorilles et d’orangs-outans? C’est grâce à la cuisine!

Dans son livre, « L’Avantage Humain » [The Human Advantage: A New Understanding of How Our Brain Became Remarkable], Herculano-Houzel s’explique ainsi:

Nos très gros cerveaux coûtent très cher. Ils utilisent 25% de toute l’énergie dont un corps a besoin chaque jour. Cuisiner permet de surmonter cette
barrière énergétique qui impose une restriction au niveau de la taille des cerveaux d’autres primates. »

Comment cuisiner nous a permis de passer au delà de cette barrière? Les neurologues sont revenus à l’aube de l’humanité pour avoir une explication et ils essayent de découvrir les outils et les inventions de la cuisine qui ont permis au cerveau humain d’avoir une expansion aussi rapide.

« Les jeunes créateurs d’outils possédaient un cerveau de la même taille que les gorilles. Mais, il y a 1,8 millions d’années, les cerveaux de nos ancêtres ont vu une expansion rapide de leurs capacités. Elles ont triplé en l’espace de 1,5 millions d’années. »

Que s’est-il passé pour que leurs cerveaux grandissent aussi rapidement? Ils ont découvert comment découper et comment faire des dés, comment faire du feu et inévitablement, comment cuisiner.

« Prenez par exemple une bête carotte. Si vous la mangez crue, il faudra entre 10 et 15 minutes pour la mâcher vigoureusement et votre système de digestion n’assimilera qu’un tiers des valeurs caloriques. Mais, si vous prenez cette carotte et vous la cuisinez pendant quelques minutes, cela prendra à peine quelques minutes pour la consommer et vous absorberez 100 pour cent des valeurs caloriques. »

« Cuisiner nous a ainsi permis de préparer et de consommer des repas hautement caloriques et efficaces. Et nous avions besoin de beaucoup de calories pour développer nos cerveaux affamés. Si nous n’avions pas découvert le feu, nous aurions mis environ 9,5 heures par jours à trouver les calories nécessaires pour développer le cerveau que nous apprécions aujourd’hui. Nous n’aurions rien fait d’autres à part manger. »

Herculano-Houzel voit le rôle de la cuisine dans l’évolution comme étant plutôt poétique.

« C’est incroyable de voir que les choses que nous prenons pour acquises, ont permis une telle transformation technologique qui nous a autorisé à avoir de plus gros cerveaux qui permettent de transcender les observations et principes qui ont permis à cette évolution même de se produire; pour manier le tempérament, réparer des imperfections et ainsi booster les capacités neuronales de chaque individu, le tout en accord avec les lois naturelles. Nous avons modifié notre environnement à un tel point que nos civilisations n’ont cessé de se déplacer et d’être à jamais en quête de nourriture par la suite. Mais avec les avantages et le gain de temps que le feu procure.

Source: BigThink, le 12 août 2016


Publié le 15 août, 2016 dans Alimentation, Génétique, Psychologie, Science, Société & Culture.

Commentaires (1)

 

  1. Elvis mistouf dit :

    Certes, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Mais ça n’explique pas comment sont venus se greffer dans notre ADN, des gênes n’existant pas sur Terre.

Laissez un commentaire