Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Un physicien a disparu dans un mini trou noir engendré par l’accélérateur de particules du CERN

Un physicien a disparu dans un mini trou noir engendré par l’accélérateur de particules du CERN

Un physicien travaillant au CERN (Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire) a été aspiré par un mini trou noir créé par le grand collisionneur de hadrons (LHC).

trou-noir-cern

Le site d’information scientifique ScienceInfo.fr s’était fait dernièrement l’écho d’une étrange affaire de disparition inexpliquée d’un physicien du CERN travaillant sur la maintenance des tubes de faisceaux guidant les particules à haute énergie dans le grand collisionneur de hadrons (LHC).

Après une enquête minutieuse diligentée par les plus hautes instances de sûreté atomique de l’Etat, les enquêteurs scientifiques viennent de rendre leur conclusion : selon toute vraisemblance, le physicien aurait été aspiré par un trou noir quantique, appelé aussi mini trou noir, initié lors du fonctionnement de l’accélérateur dans un cas de fonctionnement très particulier.

Comme nous l’avions déjà expliqué dans un précédent article, il arrive que des nuages d’électrons parasites restent piégés sur les parois des tubes du grand collisionneur où circulent des faisceaux de particules à une vitesse proche de la lumière.

Afin de dissiper et chasser les nuages résiduels d’électrons, il est nécessaire d’amener l’accélérateur à la limite de ses capacités maximales admissibles afin de faire circuler furtivement des flux de particules à très haute énergie. C’est dans ce fonctionnement plutôt atypique du grand collisionneur qu’un mini trou noir se serait créé, happant littéralement le physicien se trouvant à proximité du vortex spatio-temporel furtivement engendré.

Une bien mauvaise nouvelle pour le CERN qui risque de voir se ternir son image du plus grand et plus prestigieux laboratoire scientifique du monde. La médiatisation de cette nouvelle a provoqué de grandes inquiétudes parmi la population car il faut bien le reconnaître, ce qui relevait du fantasme collectif est devenu malheureusement aujourd’hui réalité.

Déjà, des rumeurs circulant sur internet qualifient le CERN « d’usine à trou noir » et font état d’un prochain engloutissement total de la terre par des trous noirs encore plus volumineux ayant pour finalité de nous projeter dans des univers parallèles ou provoquant l’ouverture imminente des portes de l’enfer. Possibilité qui avait d’ailleurs été évoquée du bout des lèvres par Stephen Hawking dans son livre « Ces troublants trous noirs »

L’hystérie collective est par-dessus tout ce que craignait le plus l’organisation scientifique qui redoute maintenant que ses expériences très complexes et qui n’ont d’autre but que de sonder les constituants ultimes de la matière pour tenter de percer le secret des lois physiques qui régissent l’Univers, soient stoppées sans condition.

En attendant la décision des autorités de surveillance nucléaire, les physiciens du CERN font tout leur possible pour tenter de rester en communication avec le malheureux voyageur. Et tout ne semble pas perdu. Les scientifiques déclenchent chaque jour de nouveaux mini trous noirs pour tenter de garder le lien avec le physicien. Des petits ballotins contenant nourriture, eau et lampe torche sont régulièrement jetés dans chaque mini trou noir furtif semblable à celui qui a emporté Jean-Paul LAMBORT, le malheureux disparu.

Science Info


Publicité
Publié le 12 juillet, 2016 dans Grand collisionneur de hadrons (LHC), Science, WTF.

Commentaires (5)

 

  1. waf waf dit :

    c’est trou blanc

  2. krislod dit :

    et la marmotte elle met le chocolat dans le papier al…pffff!!!! mince elle s’est fait emportée elle aussi….

  3. ooo dit :

    voilà, il suffit juste d’être un peu curieux et de cliquer sur ce lien pour découvrir que ce site d’information scientifique publie des informations totalement fausses, voire archifausses et en plus, même pas vraies.

    Qu’on se le dise une fois pour toutes : le site ScienceInfo.fr est un site parodique, satirique, anxiogène et sans gêne. LOL

  4. Montet dit :

    Gogolisation de Jean-Paul LAMBORT pour voir son cursus. Un ingénieur du CERN a forcément son nom paraissant dans une foultitude de publications scientifiques, ne serait-ce que sa thèse : Et bien non, c’est le néant ou le trou noir. Il n’existe pas…ou plus. Conclusion : grosse faribole. Ca sent le relâchement estival…

  5. I dit :

    « Des petits ballotins contenant nourriture, eau et lampe torche sont régulièrement jetés dans chaque mini trou noir furtif semblable à celui qui a emporté … »

    Ha ha ha!!!!

    J’ai bien rigolé avec cette histoire!!!!!

Laissez un commentaire